Le 2 décembre 2020, Yodé et Siro étaient convoqués à la gendarmerie après avoir interpellé ouvertement le procureur de la République sur sa gestion des affaires judiciaires publiques. Une sorte de deux poids deux mesures que Yodé et Siro ont tenu à dénoncer. Convoqués en cette journée du 2 décembre à la brigade de recherche de la gendarmerie nationale au Plateau, ils passeront une nuit de garde à vue à la gendarmerie d’Agban. Deux mois après, sans donner les détails de leur détention et du procès qui s’est est suivi, Yodé a fait des confidences : “En tant qu’artistes engagés, cette interpellation ne nous a vraiment pas étonnés. On s’y attendait.

Lire aussi : Zouglou-Exclusif-Après leur procès-Yodé et Siro victimes de pressions souterraines

Personnellement, je me suis toujours dit que ça devrait être un passage obligé pour nous. Cela est arrivé. Et nous avons pu surmonter cette épreuve avec les prières des uns et des autres. Ce qu’il ne faut pas perdre de vue, par contre, c’est que Yodé et Siro restent constants. Depuis nos débuts, nous sommes restés dans le même ton. C’est un choix que nous avons fait et que nous comptons assumer. Je ne vais pas rentrer dans les moindres détails de cette garde à vue, mais je pense que c’est un épisode à vite oublier”. Condamné à 24 mois de prison avec sursis assorti d’une amende de 10 millions de Fcfa, le duo zougloutique est tenu de ne pas trop s’exprimer sur cette affaire qui aura défrayé la chronique dans le milieu musical en Côte d’Ivoire.