Le groupe zouglou Révolution vit une période de turbulence. Prométhée, le lead vocal et ses amis font face à des départs en cascade. Pour l’heure, il n’y a pas de péril en la demeure. Pour pasticher le titre de leur dernier single, « tout va bien » à l’apparence, mais dans les faits, le navire tangue. Et pour plusieurs raisons. La première, familiale, est celle inhérente aux divorces survenus dans la vie deux membres, Isso et Prométhée en l’occurrence. Cette information a été donnée il ya quelques mois sur une chaîne de radio par les concernés eux-mêmes. Le relais de cette actualité a été faite sur Actupeople. La semaine dernière, l’ex épouse de Prométhée a fait l’état de siège des réseaux sociaux en se prononçant sur le divorce en question, parlant d’un simulacre juridique orchestré par son ex époux et son avocat. Zut, qu’à cela ne tienne, le contrat de mariage liant le lead vocal du groupe zouglou à la mère de ses enfants est dorénavant révolu. Un autre divorce, celui-là sur le plan professionnel couvait jusqu’à ce que l’un des concernés, parlant de leur manager, Patrick Odjé rende l’information officielle à travers une publication sur Facebook. Les dessous de la séparation du groupe zouglou Révolution et leurs managers, Actupeople a fouiné.

Lire aussi : Bruxelles-Les raisons pour lesquelles Laurent Gbagbo s’est rendu à l’hôpital

Le groupe zouglou Révolution : leur signature avec Sony pose problème !

Dans sa stratégie de développement de talents africains, Sony a installé ses bases à Abidjan. Aussi le groupe ivoirien, Révolution bénéficie-t-il de l’expertise de ce géant de l’industrie musicale. Mais cette collaboration n’est pas sans faire de dégâts collatéraux, exit le système de management mis en place. En effet, produit à la base par Abondance Prod, leur structure de production, il y’a eu cession de licence au profit de Sony. Dans le même temps, sur les dividendes générés, Sony a sa côte part. En tant que manager du groupe, Patrick Odjé est celui qui drive les garçons au quotidien. Yannick Rossi, manager lui aussi, représente les intérêts de Abondance Prod. Tout un bicéphalisme, qui, au final va finir par gripper la machine Révolution. Selon nos investigations, jusque-là, les choses se passaient en parfaite symbiose entre Patrick Odjé et Yannick Rossi.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Génération challenge-Quand Serey Dié Geoffroy répond à un internaute

Mais le hic est venu du fait que les artistes eux-mêmes ont commencé à signer des contrats sans l’aval de leurs managers contractuels, et ce, avec la complicité de la partie managériale de Sony. Toutes choses qui ont fini par vexer et lasser Patrick et Yannick. Qui, de facto, se disent floués d’autant plus qu’ils ne bénéficient pas véritablement du résultat de leur travail. Ils n’ont donc pas eu autre alternative après plusieurs mois de tergiversations de laisser, et le groupe Révolution et la maison Sony gérer leurs destins tout simplement.