Après leur procès du jeudi 3 décembre dernier qui les as vu condamnés à 24 mois de prison avec sursis, Yodé et Siro ont le sommeil trouble. C’est un euphémisme que de le dire, d’autant plus que ces deux artistes zouglou ont échappé au pire. Leurs têtes étant mises à prix, c’est la case prison qui leur était tout simplement prédestinée. Au vu de bien de tractations, la mobilisation des acteurs du showbiz et autres, les deux zougloumen ont finalement écopé d’une peine gracieuse. Mais pour autant, ils ne sortis de l’œil du cyclone. Victimes en ce moment de pressions souterraines, ils sont soumis à observer une certaine démarche. Il leur est notamment interdit de faire des prises de parole publique. Réduits donc au silence actuellement, ils n’ont pas droit à la parole. Un musèlement en règle auquel ils se sont soumis.

Lire aussi : People-Abidjan-Yodé et Siro-Les leçons d’un procès-Comment les artistes zouglou se sont déculottés

Yodé et Siro-Interdiction de parler

Yodé et Siro sont interdits de parler. Ils ne doivent s’exprimer, ni sur ce qu’ils viennent de vivre, encore moins sur l’actualité du pays. Ainsi en a décidé les autorités Ivoiriennes qui exercent de fortes pressions souterraines sur ces artistes qui sont censés être les porte voix des sans voix. Même s’ils vivent mal, ce qui leur est imposé, ils n’ont pas le choix de s’y soumettre.