• Save

L’Héritage que Yodé et Siro viennent de décharger sur les bords de la lagune ébrié ne serait pas le leur. En effet, tant dans les maquis d’Abidjan que sur les réseaux sociaux, le titre ‘’On dit quoi’’ comme il fallait s’y attendre, soulève des débats, tant dans la forme que dans le fond du texte. C’est dans cette dynamique que Doumbia Major vient de donner de la voix. Pour le président du Congrès panafricain pour le renouveau (CPR), l’héritage que Yodé et Siro veulent léguer aux Ivoiriens n’est rien d’autre que celui des partisans de Laurent Gbagbo. « Pour moi, quand quelqu’un prête sa voix à des textes écrits par Blé Goudé et Angelo Kabila qui sont du COJEP, cette personne n’est pas engagée pour le peuple, mais pour un camp politique qui comme par hasard coïncide avec son camp ethnique », a fait remarquer l’homme sur sa page Facebook.

Lire aussi : Zouglou-Yodé et Siro-Héritage-Leur nouvel album marque-t-il la fin du pouvoir d’Alassane Ouattara ?-Les non dits d’une oeuvre-Georges Aboké se mêle au débat

Yodé et Siro-Doumbia Major veut susciter une plainte

Poussant son analyse plus loin, l’ancien compagnon de Soro Guillaume au sein de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) estime que « dire que dans ce pays, tous les emplois sont occupés par les Bakayoko et les Coulibaly est une affirmation mensongère et propagandiste, dont l’objectif clair est une incitation à la haine tribale contre le régime qui est au pouvoir, mais indirectement contre un groupe communautaire donné dont les membres sont supposés être les bénéficiaires exclusifs des emplois publics ». Ainsi, dans cette dynamique, l’homme politique qui fut le premier à accuser publiquement Soro Guillaume d’être le commanditaire de l’attaque des postes militaires de Kafolo, appelle à une réaction vigoureuse du gouvernement ivoirien. Qui, selon lui, devrait porter plainte pour « diffamation ». Et ce, pour que les deux artistes « partent expliquer publiquement devant la justice de la nation, quel est le service de l’administration nationale où “du rez-de-chaussée au dernier étage”, les employés sont tous des Bakayoko ou des Coulibaly ».

Lire aussi : Zouglou-Yodé et Siro-Album Héritage-En plus de la polémique politique-Un autre front ouvert avec le titre “Maman Yohou” des Garagistes

Yodé et Siro-Vers une censure du titre “On dit quoi ?” au niveau des médias ?

Dans l’impossibilité d’avoir directement le concerné dans la soirée de ce vendredi, un proche du président du CPR, a livré les non-dits du post de l’homme réputé proche du RHDP. À l’en croire, il s’agirait déjà d’interpeller le Procureur de la république. Avec en point de mire, une auto saisine qui, sans avoir pour but de condamner les deux artistes, devrait au moins conduire à une censure pure et simple du titre sur les médias ivoiriens. « En tout cas, pour le peu que je sais, le président Doumbia Major n’est pas le seul à dénoncer cette façon de faire de certains politiciens qui se cachent derrière les artistes. Beaucoup au RHDP même n’ont pas du tout apprécié les allégations contenues dans cette chanson », a confié notre interlocuteur. Puis d’indiquer que « nous n’allons pas aller jusqu’à une action en justice qui ne ferait que participer à la promotion de ces artistes, non. Mais je doute fort que ce titre soit joué sur les médias ici ». À l’en croire, le moment est tellement sensible et tellement crucial à 4 mois de l’élection que le président Alassane Ouattara qui tient à ce que tout se passe dans la paix ne va pas tolérer que ce titre subversif soit diffusé sur les médias nationaux, qu’ils soient d’État ou privé. Les jours à venir devraient nous situer. Après ‘’Sign’ Zo’’ sorti en 2007, ‘’Héritage’’ sorti ce vendredi 3 juillet 2020 est la sixième signature sonore des enfants de Gbatanikro, un quartier de la commune de Treichville. Arrangé par Olivier Blé, il comporte 13 titres dont la chanson “On dit quoi ?” qui soulève déjà des vagues.