• Save

Qu’on l’aime, qu’on ne l’aime pas. Qu’elle ait la grande gueule. Qu’elle se plaigne de tout. Qu’elle réponde à tout. Que l’on la trouve imbue de sa personne, gonflée, prétentieuse, vindicative, ayant réponse à tout. Qu’elle fasse l’objet de tant d’épithètes, et autres clichés négatifs. Le constat est là. Clair comme de l’eau de roche. De toutes les comédiennes de la nouvelle génération, Yvidero éclabousse de son talent. Sur le digital, elle n’a pas son égal. Près de 500 mille abonnés sur Facebook. Des représentations avec des scénarios des plus originaux en vidéos au moins une fois par semaine sur sa page Facebook. Yvidero a de la suite dans les idées.

  • Save

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Société-Assassinat d’un employé d’une société de téléphonie mobile-Ami à la comédienne Yvidero-La piste du crime passionnel ?

Elle s’adapte et incarne plusieurs personnalités. Elle s’incruste dans de nombreux univers linguistiques. Après la salle Lougah François du palais de la culture de Treichville, elle attaque le Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan Cocody ce vendredi 14 février dans un spectacle d’humour intitulé “ce que les femmes auraient voulu”. Elle mettra en scène différents tableaux avec de talentueux comédiens qu’elle a révélés. Entre autres Ben et Timy qui vivent en France. Le nommé Zadi Zadi, son “homme” à Abidjan, la “Merco”, sa belle et volubile partenaire des crimes. En même temps que Yvidero est accréditée de scènes de grandes importances et d’une ascension fulgurante, elle se fait tirer dans les ailes par ses paires.

Lire aussi : Société-Décès de Yasmine beaux yeux-Symbole d’une jeunesse féminine ivoirienne partagée entre religion et maraboutage

Adrienne Koutouan, avec qui, elle a bien de ressemblance dans la gestuelle et les mimiques ne la porte nullement dans le cœur. Depuis qu’elle et sa jeune sœur, Eunice Zunon ne s’adressent plus la parole, cette dernière l’a déclaré comme ennemie. Et ce n’est pas la dernière déclaration de Eunice Zunon sur les réseaux sociaux qui va arranger les choses. Elle dit en substance : “Je n’aime pas la personne de Yvidero, mais je respecte son travail. Je suis désolée, mais je ne peux pas faire la promotion de son spectacle. Mais si j’étais à Abidjan le jour de son spectacle, j’aurais effectué le déplacement pour juste aller rire. J’allais même me procurer un ticket Vip..”. N’empêche, le talent de Yvidero parle pour elle. Bosseuse, acharnée, elle ne lâche rien. Ce vendredi 14 février au Sofitel Hôtel Ivoire, elle donnera à nouveau une autre dimension de son immense talent.

  • Save
Yvidero en spectacle ce vendredi 14 février