Michel Gbagbo, fils du président Laurent Gbagbo était l’invité d’un plateau de télévision ce mercredi. Elu récemment député de la commune de Yopougon, enseignant chercheur, Michel Gbagbo est une personnalité politique Ivoirienne peu médiatisée. Ses prises de parole sont très rares. Pour l’exercice des questions réponses auquel il a été soumis, avec le ton qui est le sien, un débit tantinet bas, il a répondu à des questions ayant trait entre autres à l’acquittement total de son père devant la cour pénale internationale. Bien entendu, après cette décision, il a échangé avec son père. Dans la droite ligne de l’entretien téléphonique qu’il a eu avec géniteur, il a laissé échapper quelques confidences. Bien avant, comment a-t-il accueilli la décision historique du mercredi 31 mars, voici sa réponse : “En tant que fils, ça été un moment de joie, de pur bonheur. ça été vraiment extraordinaire. Pour toute la nation Ivoirienne, ça été un évènement important, parce que ce procès avait duré un peu trop. Ce procès n’aurait pas dû avoir lieu. Nous avons là l’opportunité de tourner la page…”. Quant aux premiers mots échangés avec son père, voici ce que dit Michel Gbagbo : “Il m’a dit, finalement, j’ai gagné le procès dans le fond tout comme dans la forme. Par la suite, nous avons rigolé. C’était un pur bonheur familial”.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Accord pour le retour de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé-Les dessous d’une décision : “Alassane Ouattara a pris des engagements auprès d’Emmanuel Macron…”

En marge de cette décision du mercredi 31 mars, le président Alassane Ouattara a, dans son allocution de ce mercredi 7 avril donné son accord pour le retour de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Qu’en pense justement Michel Gbagbo ?: “Les mots du président Alassane Ouattara sur ce sujet vont dans le sens de la réconciliation, de l’apaisement. Ces mots sont en parfaite adéquation avec les textes de lois en Côte d’Ivoire. ça augure de quelque chose de positif. J’ai été agréablement surpris par la déclaration du président Alassane Ouattara. Il faut saluer ce qui est positif, il faut saluer cette avancée. Il y’a quelque temps, on aurait pas entendu ce genre de phrases. Il faut attendre pour voir ce qui va se passer dans le futur. Le président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont été acquittés. Et rien ne s’oppose à leur retour. Et c’est ce qu’il y’a de fondamental à retenir”.