Le mercredi 12 mai 2021, marquait la fête du Ramadan en Côte d’Ivoire. Après trente jours de pénitence, de privation et d’adoration, l’occasion a été donnée aux musulmans de remercier Dieu de les avoir préservés pendant cette période. Le moment a été choisi par Karl Tidiane, Yerim et Yohann, les enfants du défunt premier ministre, Hamed Bakayoko afin de se recueillir à nouveau sur la tombe de leur père. Pour se faire, ils se sont retrouvés dans la ville de Séguéla, localité où se trouve la dernière demeure de leur géniteur. Silencieux sur les réseaux sociaux depuis le décès de son père, Yerim a, pour l’occasion publié quelques photos de leurs prières lors de la fête du Ramadan. Outre les photos postées, cette image de son père, intrigante du reste, avec en filigrane, un message qui interpelle forcement.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Obsèques d’Hamed Bakayoko-Absent à l’arrivée de la dépouille à l’aéroport le samedi dernier-Le commandant Hua Banouto Stéphane-Son aide de camp aux côtés de son épouse et ses enfants jusqu’au bout

Une sorte de méditation. Dans la pléthore d’images qu’a laissées le premier ministre, ce cliché publié laisse entrevoir sur le plan axiologique une profonde méditation que l’on pourrait traduire en ces termes : “Ah la vie”. Estampillée de la signature du magazine “Life” (la vie), il y’a un message que transmet cette image. Les enfants du premier ministre Hamed Bakayoko, porteront encore pendant longtemps le deuil de leur père, arraché très tôt à leur affection. Quand on sait combien ils étaient complices. Comment à l’occasion de telles fêtes, ils se retrouvaient. Ces souvenirs à jamais vivaces resurgiront à chaque fois, et ce, pendant de nombreuses années à venir. Se retrouver à Séguéla auprès de leur père est un symbole fort qu’a envoyé ainsi, Karl Tidiane, Yerim et Yohann.