• Save

Le choc est encore dans les esprits. Ce samedi 31 août, 1heure de temps, après avoir été mis en terre, la tombe de Dj Arafat est profanée. Le corps de l’artiste, exhumé. Incroyable, mais vrai. Une profanation qui fera le tour des médias nationaux et internationaux. Les images insoutenables sont diffusées sur les réseaux sociaux. En premier plan dans l’aspect sécuritaire, prévenant en amont les acteurs impliqués dans ce domaine très sensible, le Préfet d’Abidjan Vincent Toh Bi Irié a aussitôt convoqué une réunion de crise afin de situer les responsabilités, mais aussi et surtout procéder aux premières interpellations des individus identifiés comme étant à la base de telles ignominies. Après la troisième réunion de crise qui a eu lieu cet après-midi, les premières mesures ont été rendues publiques, et ce, à travers un communiqué signé du Préfet d’Abidjan. Il annonce notamment 12 interpellations et prévient : ”Cet acte ne restera pas impuni”.

Lire aussi : Profanation de la tombe de Dj Arafat-Une troisième réunion de crise en cours afin de situer les responsabilités !

Vincent Toh Bi Irié : “Les enquêtes se poursuivent”

  • Save

COMMUNIQUÉ DU PRÉFET D’ABIDJAN : “Suite à la profanation de la tombe de l’artiste Houon Ange Didier dit DJ Arafat le 31 Août 2019, douze (12) personnes ont été interpellées en relation avec ces événements. Les enquêtes se poursuivent pour l’interpellation de tous les coupables et pour situer les responsabilités à tous les niveaux. Le Procureur de la République a été saisi et cet acte ne restera pas impuni”. Le Préfet d’Abidjan, VINCENT TOHBI IRIÉ, Préfet Hors Grade