• Save

Depuis sa démission au poste de ministre des affaires étrangères au sein du gouvernement ivoirien, l’on prédit plusieurs destins à Marcel Amon Tanoh. L’on le voit candidat aux prochaines élections présidentielles en Côte d’Ivoire. Tandis que des sources le voient dans un tandem financé par Alassane Ouattara, chapeau dans lequel l’on retrouverait Tidjane Thiam. Même si ce fils d’un ancien ministre sous Houphouët Boigny, ne s’est jusque-là pas exprimé sur une éventuelle candidature, il garde sa proximité avec le monde politique. Dans cette pause qu’il s’est imposé, il a décidé de se remémorer. En la matière, la lecture est un bien bel exutoire. L’ouvrage qu’il lit en ce moment, et dont il a évoqué un pan sur Twitter est révélateur des regrets de cet homme qui aura vécu les années Houphouët. En tant que fils de ministre, mais aussi et surtout en tant que citoyen ivoirien qui a vécu et observé les acquis énormes sous la gouvernance du premier président de la République de Côte d’Ivoire. Aussi Marcel Amon Tanoh écrit-il.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Guillaume Soro-Procès-Son message à propos de la justice ivoirienne

Marcel Amon Tanoh : “C’est une inspiration pour l’avenir…”

“Je me suis plongé dans « Mes années Houphouët » de Serge Bilé. Y’a t-il vie plus exaltante que celle d’Houphouët-Boigny ? Sa vision, son charisme et sa passion pour la paix restent des modèles. L’œuvre d’Houphouët n’est pas un souvenir, elle est une inspiration pour l’avenir…”. Au delà de la vie d’Houphouët Boigny que l’ancien ministre des affaires étrangères trouve exaltante ici, une analyse sémiotique ne révèle-t-elle pas sur le plan axiologique le fait que les années Houphouët en elles mêmes, soient exaltantes ?. Outre cela, Marcel Amon Tanoh évoque les valeurs de paix prônées par le père de la nation ivoirienne. La paix fragilisée depuis bien de décennies, et sacrifiée sur l’autel du positionnement des hommes politiques en Côte d’Ivoire.

Publicités