Avec les excuses publiques de Marcel Amon Tanoh dans la nuit de ce lundi 25 janvier, le réveil a été un peu amer pour Guillaume Soro qui s’est contenté d’une publication laconique : « Excellent début de semaine. Restons zen ». Là où il nous avait habitué à des odes de bravoure lorsque Marcel Amon Tanoh montrait de la défiance vis à vis d’Alassane Ouattara. Le président de GPS ( Groupement et Peuples Solidaires) ne s’est pas encore exprimé face à l’acte de couardise de Marcel Amon Tanoh, mais ses seconds couteaux se sont chargés de faire le travail. Aussi virulent, comme à l’accoutumée, Franklin Nyamsi a lâché : « Marcel Amon Tanoh, l’exemple parfait du politicard africain sans foi, ni loi ».

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Marcel Amon Tanoh-Il se déculotte et demande pardon à Alassane Ouattara-Que dira Guillaume Soro de celui qu’il qualifiait de courageux, il y’a un an !

A sa suite, un autre proche de Guillaume Soro est allé un peu plus loin dans sa sortie : « Le paradoxe en Côte d’Ivoire, c’est le trait d’union qui veut manger encore un peu avant d’être prêt à mourir. Il demande pardon publiquement pour qu’on lui dresse une table au restaurant. Passer à simple citoyen malgré la fortune amassée, est difficile pour nombreux ». Le constat est triste. Hélas, Marcel Amon Tanoh en a donné la parfaite illustration avec ce déculottage public qui restera dans les mémoires. Il est clair que l’ancien ministre des affaires étrangères n’a pas un avenir politique, mais rentrer d’une telle manière dans les rangs, ça, il fallait le faire.