Farouchement opposé au troisième mandat d’Alassane Ouattara, Guillaume Soro mène un combat acharné pour voir le président Ivoirien, partir du pouvoir. A la guerre, comme à la guerre, ce dernier qui se sent menacé par les actions menées par l’ancien président de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire, a lancé un mandat d’arrêt international contre lui. L’interview d’Emmanuel Macron à Jeune Afrique a fini par sonner le glas. Le président français ayant ouvertement fait savoir sa position quant à l’exil encombrant de Guillaume Soro en France. Depuis lors, après bien de diversions, de sources bien introduites, Guillaume Soro aurait trouvé refuge chez une amie en Suisse. Reclus donc dans la capitale helvétique, il n’entend pas se laisser faire, enchaînant au quotidien les twetts. Avec des messages qui en appellent à ne pas laisser tomber le combat. Comme cet énième message qu’il a publié : “Peuples africains, ne laissez pas rassir votre pugnacité, votre combat contre les présidences à vie. Relevons nous et repartons à l’assaut de la démocratie, de l’Etat de droit. Nous serons fiers de léguer un bel héritage aux générations futures”.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Laurent Gbagbo-Après l’obtention de ses passeports-Il appelle Charles Blé Goudé

Guillaume Soro-Sa voix se fait-t-elle vraiment entendre ?

Depuis sa cachette désormais en Suisse, Guillaume Soro ne cesse de lancer des messages pour la désobéissance civile. Son mot d’ordre est clair. Qu’Alassane Ouattara parte du pouvoir par toutes les voies. Mais cela est-il possible en l’état actuel des choses ?. Au moment où Henri Konan Bédié négocie sous manche. Et que le retour de Laurent Gbagbo est annoncé pour ce mois de décembre à Abidjan, le combat de Guillaume Soro n’est-t-il pas vain ?. Même si sur le plan diplomatique, il a réussi à plomber l’image d’Alassane Ouattara, la suite du combat qui s’avère incertaine sera rude, et probablement infructueuse. A moins que…