Dans l’interview exclusive accordée par Billy Billy à Actupeople.net, le rappeur qui a vécu à Yopougon Wassakara ne s’était vraiment pas étendu sur la visite que lui avait rendu en son temps le candidat Alassane Ouattara. Pour la première fois, dans un témoignage émouvant, son manager d’alors, Ange Coulibaly revient sur les dessous d’un évènement qui avait fait grands bruits. Et qui, par la suite, aura valu à Billy Billy de quitter la Côte d’Ivoire. Comme s’il voulait faire le deuil d’un épisode de sa vie pour lequel il n’était pas consentant au départ. Il est clair que si l’action a profité au RDR en son temps, celle-ci aura desservi Billy Billy. A la manœuvre, le premier ministre Hamed Bakayoko qui aura tout orchestré. Voici le témoignage exclusif et émouvant du manager, Ange Coulibaly.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-La rumeur du décès de la grande Chancelière Henriette Dagri Diabaté enfle !

Ange Coulibaly : « Billy Billy ne voulait pas »

« En 2010, j’étais encore le manager de l’artiste Billy Billy. Le mardi 14 septembre 2010, il est un peu plus de 22heures, mon téléphone sonne. Je décroche- Allô…-Oui allô, c’est Ange Coulibaly ?-Oui-Je suis Hamed Bakayoko, je veux que ton artiste reçoive le président ADO à Wassakara demain matin dans le cadre de la campagne présidentielle (je respire un grand coup) et je réponds : « mais l’artiste n’habite plus Wassakara depuis longtemps.- Je sais, rétorque Hamed Bakayoko. Il poursuit : Mais sa famille est là-bas non ?-Oui, mais attendez, je vais appeler Jean Marc Guirandou qui est notre boss et l’artiste lui-même et vous me rappelez dans 10 minutes (il m’avait appelé d’un numéro masqué)-OK Ange. Vas y. Sinon je suis actuellement au Life STAR avec Jean Marc, c’est mon ami, c’est lui qui m’a dit de voir avec toi et c’est lui qui m’a donné ton numéro.- D’accord, je les appelle tout de même. J’appelle Jean Marc Guirandou (Paix à son âme) qui me confirme bien qu’ils sont ensemble et il me dit que c’est une décision que je dois prendre seul et assumer. Il ne veut pas être mêlé à ça après. Il a trop d’amis dans tous les bords politiques et il ne veut pas se griller. Il me dit, « Ange décide… », puis, il raccroche.

Lire aussi : People-Hamed Bakayoko-L’ami des stars-Mario Balotelli-Kylian Mbappé-Ronaldinho-Matuidi…Tous ont partagé un moment avec le premier ministre Ivoirien décédé ce mercredi 10 mars en Allemagne

Billy, si on refuse de recevoir ce monsieur et que dans un mois, il est président, ça risque d’être compliqué. Si on le reçoit, ça ne sera rien d’étonnant car les gens pensent déjà que tu es RDR car dans tes chansons, on pense que tu es contre Gbagbo. Même si toi et moi on sait que c’est faux.

J’appelle Billy Billy, il me dit clairement qu’il ne veut pas avec ces mots : « moi je suis un chanteur, s’ils ont leur meeting, qu’ils veulent que je vienne chanter, on me donne mon argent et je chante. Je ne suis pas guide touristique pour un politicien ». Je lui dis : « Billy, si on refuse de recevoir ce monsieur et que dans un mois, il est président, ça risque d’être compliqué. Si on le reçoit, ça ne sera rien d’étonnant car les gens pensent déjà que tu es RDR car dans tes chansons, on pense que tu es contre Gbagbo. Même si toi et moi on sait que c’est faux. Il me dit : « donc, comment toi tu vois ça » ? . Je lui réponds : je pense que tu dois le recevoir à Wassakara »… Il me demande, Jean Marc dit quoi ?. Je lui dis ce que Jean Marc m’a dit. Il dit : « Ok, je le reçois, et on va assumer ». J’informe Jean Marc Guirandou par SMS de la décision que je viens de prendre avec Billy. Quelques minutes plus tard, mon téléphone sonne à nouveau avec le numéro masqué. -Allô-Oui Ange, c’est bon ?-Oui vieux père, c’est bon.- Merci Ange, donc on se prend à Wassakara demain matin. Bonne nuit Ange. -Merci vieux père. À demain. Effectivement, le lendemain, le PRADO était à Wassakara avec Billy Billy…. Ils se promenaient dans le quartier sous l’œil de nombreux journalistes et une foule en délire. J’avais été tenu très loin de tout cela alors que j’étais sur les lieux depuis 6h…. La sécurité ne m’a pas laissé accéder à mon artiste qui était déjà avec Jean Marc (le manager d’une matinée ).

Billy Billy- Alassane Ouattara-Hamed Bakayoko-Wassakara-Septembre 2010

Je suis rentré chez moi, frustré pour regarder comment cela serait traité au journal de 20h. Le soir même, juste après que le reportage de la rencontre ait été diffusé au journal télévisé, le numéro masqué me rappelle. -Allô vieux père-Oui Ange ça va ?-Oui ça va le vieux-Je ne t’ai pas vu le matin. -J’étais là, mais la sécurité ne m’a pas laissé vous approcher- Ce n’est pas grave. C’est rien. Sinon ça c’est bien passé. Le président est content. Je venais te dire Merci. Tu peux noter ? Je te laisse deux numéros….Il m’a donné deux numéros, le sien et celui d’un certain Coulibaly dont il a dit être un de ses plus proches collaborateurs. Hamed Bakayoko m’a appelé pour me dire MERCI alors que tout était fini et que mon équipe ne s’était même pas souciée pour moi. Je n’ai jamais appelé un des numéros qu’il m’a laissé et je ne l’ai jamais rencontré physiquement, mais j’ai toujours eu un énorme respect pour lui ».