Pour pasticher le président Laurent Gbagbo qui dénonçait l’alliance contre nature entre les présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, il disait, et je cite : « C’est comme la femme violée qui va en noces avec son violeur ». C’est justement la scène qu’il nous a été donnée de voir hier sur la Toile, bulles de filtres à l’Ivoirienne. Camille Makosso, et Dj Debordo, qui par pages Facebook interposées, s’étaient longtemps invectivés se sont enfin « réconciliés ». Une rencontre sur fond de présentation de condoléances, théâtralisée à souhait. Ces deux là ne sont-ils pas de bons acteurs ? Camille Makosso à qui, plusieurs dénient le titre de pasteur. Et Dj Debordo, dans l’éternel rôle de pourfendeur. Même avec ses amis les plus fidèles à l’instar de Dj Arafat ou encore des promoteurs de spectacles, le cas du jeune Sangaré qu’il avait fait mettre en garde à vue après que ce dernier l’ai fait tourner aux Etats-Unis et terminer le tout par un spectacle au palais de la culture à Abidjan. Dj Debordo s’est maintes fois illustré comme le scorpion qui fait du tort à son bienfaiteur. Hier, il a rencontré une personne du même acabit que lui. Une belle foire, un bal à nul autre pareil, celui des hypocrites tout simplement.

Lire aussi : People-Coupé décalé-Dj Debordo à ses détracteurs : « Je vais vous abattre…Makosso Camille, je fais profil bas, mais »

Rencontre Camille Makosso- Dj Debordo- Pardon, et la suite ?

A la suite de leur rencontre pour lui présenter ses condoléances, Camille Makosso s’est extasié, se souvenant subitement de l’artiste coupé décalé « comme un grand homme apprécié de ses enfants ». C’est lourd. La hauteur du pardon est à la dimension de la faute commise. Mais lorsque l’acte se joue entre des hypocrites, difficile de voir la sincérité en de telles circonstances. Dj Debordo s’est excusé, a demandé pardon. Camille Makosso a accepté et s’est excusé aussi. On attend de voir la suite.