On savait les rapports étroits que l’artiste coupé décalé, Molaré, et le premier ministre, Hamed Bakayoko entretenaient. Les deux hommes étaient si intimement liés au point où Molaré était un habitué de la maisonnée du ministre. Et c’est de cette proximité que découle le témoignage qu’il a bien voulu faire partager. Hélas, celui-ci est devenu point de discorde et sujet à polémiques. Chacun l’interprétant à sa façon. In fine, l’on y voit aussi les rapprochements qui pourraient en déduire. En effet, Molaré a laissé entendre qu’en fin d’année, le premier ministre Hamed Bakayoko a mis sur la table, la bagatelle de 400 millions de Fcfa en liquide. Leur demandant de faire des enveloppes à distribuer à des orphelins et, à des listes de personnes en difficulté. Il a suffi d’un tel témoignage pour ouvrir la boite de pandore. Pour d’aucuns, même si Hamed Bakayoko était riche, ce qui est étrange pour un homme politique. Et même s’il était très généreux, toute cette manne, et surtout ces sommes exorbitantes qu’il partageait à tout va, ont une provenance douteuse.

Lire aussi : People-Emma Lohoues-L’un de ses employés aux mains de la gendarmerie-Les raisons

Pour eux, cet argent serait le fruit du trafic de drogue non encore établi dont on accusait l’ancien maire d’Abobo. Pour en rajouter une couche aux 400 millions de Fcfa énoncés par Molaré, l’influenceuse Emmanuelle Kéïta s’est invitée au débat. Voici son commentaire à ce sujet : “On peut distribuer l’argent comme ça ?. A cette allure, ce genre de témoignages gentils sur le défunt risque de faire plus de mal à sa réputation, qu’autre chose”. Avant Emmanuelle Kéïta, la lanceuse d’alertes, Kyria Doukouré, elle, avait mis le pied dans le plat avec la publication dont voici un extrait : “Suis-je la seule à me poser des questions à propos de tous ces témoignages, concernant feu, Hamed Bakayoko ?. Suis-je la seule à croire que ces gens, sous le fallacieux prétexte de lui rendre hommage, ont pour mission de certifier l’image de baron de la drogue ?”.