Présent à Abidjan depuis hier, l’artiste congolais, Koffi Olomidé était ce mercredi sur l’esplanade du palais de la présidence au Plateau. Et ce, à la faveur de l’hommage de la nation Ivoirienne, à la mémoire d’Hamed Bakayoko. Profitant de ce moment de recueillement et d’hommage, Koffi Olomidé a laissé échapper un témoignage suite à la disparation de celui avec qui, il avait plus de 30 ans d’amitié : “C’est lorsqu’il avait 25 ans, alors qu’il dirigeait le journal, “le patriote” que j’ai rencontré Hamed Bakayoko. Il a connu des problèmes dans la gestion de son journal. Il a même été en prison. Depuis lors, nous ne nous sommes plus quittés. Ma souffrance était sa souffrance. Sa souffrance était également ma souffrance. Qui vais-je appeler désormais ami ?”, a relaté la gorge nouée l’artiste qui a composé une chanson hommage à son ami. A propos de ce titre hommage, dit-il : “Je n’en ai écrite aucune parole. C’était ma manière de pleurer. J’ai commencé à l’enregistrer à 21h. Et j’ai fini à 2heures du matin”.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Hommage de la nation à Hamed Bakayoko-Les confidences de son épouse, Yolande : “Ma foi est inébranlable”

En compagnie d’Alpha Blondy, Asalfo, Fally Ipupa, Koffi Olomidé a pris part à l’hommage de ce mercredi 17 mars. En soirée, il sera au stade d’Ebimpé d’Anyama où de nombreux artistes sont attendus pour un hommage artistique pour celui qui était un mécène culturel, tant en Côte d’Ivoire, qu’à l’international. A Rappeler que Koffi Olomidé et Hamed Bakayoko se sont connus par l’intermède d’Yves Zogbo Junior, à l’époque de l’émission “Afrique Etoiles Plus”. Le jeudi 18 mars, la dépouille d’Hamed Bakayoko prendra la direction de la ville de Séguéla où il sera enterré dans la stricte intimité familiale.