Un visage politique n’avait été autant familier aux people, que celui d’Hamed Bakayoko. A l’annonce du décès de l’ancien Premier Ministre Ivoirien, que ce soit Didier Drogba, Koffi Olomidé, Asalfo, Kaaris, Mokobé, et bien d’autres, tous ont tenu à laisser un message en hommage à la mémoire de l’illustre disparu. Hamed Bakayoko était l’ami des people, l’ami des artistes, des sportifs. Il aimait la musique, adorait faire la fête. Danser était l’un de ses hobbies. Koffi Olomidé, son artiste préféré lui a laissé ce message : “Monsieur le Ministre, Hamed Bakayoko, va en paix mon frère. Va en paix mon ami. Elle est immense cette douleur”. Les mots, justement, Didier Drogba n’en trouve pas. Il se contentera de cette publication, expression de son impuissance face à la triste nouvelle : “Je n’ai pas les mots”.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Seydou Elimane Diarra-Amadou Gon Coulibaly-Hamed Bakayoko tous décédés-Kablan Duncan et Patrick Achi malades-La malédiction des Premiers Ministres sous Alassane Ouattara

Hier, maître Gims, lui, le sachant malade écrivait : “Longue vie à toi Hamed Bakayoko, dans la paix et la sérénité. C’est Dieu qui est fort. A très vite”. Hélas, le golden boy ne se remettra pas de cette maladie, qui, depuis la mi février l’avait amené en France, ensuite l’Allemagne où sa mort est survenue ce mercredi 10 Mars 2021 à 56 ans. “Que la terre te soit légère. Paix à ton âme, monsieur Hamed Bakayoko”, dixit Kaaris. Pour Asalfo, l’on pleure une icône : “L’icône d’une génération s’est couchée à jamais. Un baobab est tombé ce soir.

Didier Drogba- Je n’ai pas les mots

La Côte d’Ivoire perd un digne fils. Que ton âme repose en paix, parrain”. En guise de reconnaissance et d’hommage, Vegedream laisse exprimer sa douleur : “Je n’ai même pas les mots nécessaires. Je suis en miettes. Tu prenais de mes nouvelles souvent et tu me parlais de projets. Tu as accueilli mes parents comme il se devait au pays. Je n’arrive pas à y croire. Repose toi le père”. Quant à Mokobé, le plus Ivoirien des people à l’international, il est sous le choc de la disparition d’Hamed Bakayoko : “Je suis choqué, abasourdi à la fois. Hamed Bakayoko nous a quittés. Quelle triste nouvelle ?. C’est l’incompréhension totale. Que son âme repose en paix. Une forte pensée pour sa famille et ses proches. La Côte d’Ivoire vient de perdre un homme de paix, de cœur, généreux qui a toujours été aux côtés des plus vulnérables”. Adieu Hambak, Adieu le golden boy, Adieu demi dieu.