Le 9 mars, lorsque le premier ministre Ivoirien, Hamed Bakayoko était malade, le rappeur congolais, Gim’s publiait le message qui suit : “Longue vie à toi, Hamed Bakayoko, dans la paix et la sérénité. C’est Dieu qui est fort”. Malheureusement un jour après, Hamed Bakayoko décèdera à Fribourg en Allemagne le mercredi 10 mars. Gim’s se joint à l’avalanche des hommages et écrit le jeudi 11 mars : “Les grands hommes ne naissent pas dans la grandeur, ils grandissent. Tonton, tu as laissé une trace indélébile et bénéfique pour la jeunesse Ivoirienne. Ton sourire et ta bonne humeur imperturbables ne laissaient personne indifférent. Tu étais le tonton, le papa, le grand frère que tout le monde aurait aimé avoir. Mes condoléances les plus sincères à la magnifique famille que tu as laissée. Merci d’avoir montré le chemin. Nous appartenons à Allah. Et c’est vers lui que nous retournerons”. Des mots sympas, n’est-ce pas ?. Mais entre ces paroles et les actes, les Ivoiriens auraient aimé que Gim’s joigne l’acte à la parole. En venant pleurer avec eux, l’illustre disparu. Cela n’aura pas été le cas. Personne n’a vu l’ombre de Gim’s lors des obsèques d’Hamed Bakayoko. Là où Fally Ipupa, Koffi Olomidé, Samuel Eto’o et bien de célébrités ont répondu présents. On aurait pu en rester là. Que Gim’s ne vienne pas aux obsèques de celui qu’il appelle “tonton”, l’on aurait trouvé rien à redire, mais c’est lorsqu’il propose une solution alternative, que cela pose problème.

Lire aussi : People-Hamed Bakayoko-L’ami des stars-Mario Balotelli-Kylian Mbappé-Ronaldinho-Matuidi…Tous ont partagé un moment avec le premier ministre Ivoirien décédé ce mercredi 10 mars en Allemagne

Gim’s exige un cachet pour un concert gratuit en hommage à Hamed Bakayoko

Gim’s n’est pas venu pour l’hommage de la nation à la mémoire d’Hamed Bakayoko. On peut lui concéder cela. Il l’a fait, il y’a un an et demi en arrière lors du rappel à Dieu de Dj Arafat. Cela n’a pas été un quelconque motif pour que les Ivoiriens boycottent ses concerts à Abidjan. Avec son absence qui s’est faite ressentir lors des obsèques d’Hamed Bakayoko, il veut se racheter. Mais à quelle condition. Il exige qu’on lui verse un cachet pour un concert gratuit qu’il veut offrir pour rendre hommage à Hamed Bakayoko. L’Etat Ivoirien cédera-t-il à sa requête ?. La question reste posée.