La belle actrice ivoirienne Emma Lohoues fait partie des personnalités du showbiz les plus influentes de Côte d’Ivoire, voire en Afrique. Elle est également une véritable femme d’affaires. En plus de sa beauté naturelle, elle donne la chance à bien de jeunes filles pour des opportunités d’emplois. Dans une récente sortie sur les réseaux sociaux, elle a exhorté les femmes à se battre dans la vie, tout en révélant avoir bataillé très fort pour se faire une place au soleil. ”Moi que vous voyez aujourd’hui là, j’ai eu à travailler dans des instituts. J’ai été insultée par des patrons…Pour être actrice, je ne suis pas passée par la petite porte, je me suis faite insulter, ridiculiser et rejeter lors de certains castings.

Lire aussi : Interview Exclusive-vidéo-Elisabeth Gogoué-Compagne d’Erickson Le Zulu pendant sept ans-Qui est-elle ?-Un an après le décès de l’homme dont elle a partagé la vie-Elle sort de son silence et dit sa part de vérité

J’ai eu un petit magasin avant d’avoir un institut de beauté et là, je pense que je n’ai encore rien fait…Arrêtez de tendre la main. Bougez-vous ! C’est de petit boulot à petit boulot qu’on arrive à ce, dont on a toujours rêvé. Pour réussir, il faut faire preuve d’abnégation, de courage. C’est en allant d’échecs en échecs qu’on finit par réussir”. La jeune et belle influenceuse de 34 ans profite pleinement de la vie. Pour ses vacances, elle s’est offerte un périple hors de la Côte d’Ivoire, qui a démarré à Dubaï. Après un séjour de quelques jours à Dubaï aux Emirats Arabes-Unis, l’ex copine de feu Dj Arafat s’est retrouvée en Tanzanie, plus précisément à Zanzibar, un magnifique archipel situé au large des côtes de l’Afrique de l’Est. Pour l’occasion, elle n’a pas manqué de poster des photos et des vidéos de son séjour sur les réseaux sociaux. Après une visite touristique à la Prison Island de Zanzibar, Emma Lohoues a tenu à décrire cet univers carcéral : “Prison island est juste magnifique. Elle n’a pas pu servir de prison comme son nom l’indique parce qu’elle n’était pas encore finie quand l’esclavage a été aboli en juin 1873. Elle a donc été utilisée pour la mise en quarantaine de personnes malades de la fièvre jaune, du paludisme, du choléra et autres maladies infectieuses… Aujourd’hui, elle sert de site touristique… ‘’, a-t-elle précisé sur sa page Facebook.