Le 1er septembre 2019, au lendemain de son enterrement, la tombe de Dj Arafat se voyait profaner. Si aux premières heures de cette profanation, plusieurs langues se sont déliées. Surtout des membres du comité d’organisation, qui accusaient la police nationale, les autorités en charge de ces obsèques, elles, ont fait plusieurs réunions, en trouvant des solutions. Il y’a même eu des poursuites judicaires. Des personnes ont été arrêtées. Un an et demi après ces entrefaits, Vincent Toh Bi Irié est revenu sur certains aspects qui ont conduit à la profanation de la tombe de Dj Arafat. Et qui, jusque-là, n’avaient pas été révélés. Voici ce qu’il dit à ce propos : “Vers 07h15, l’enterrement est terminé après des péripéties. Je suis en train de rédiger mon rapport quand mon collaborateur rentre dans mon bureau. Je télécharge la vidéo et je vois des images choquantes de la profanation du corps de DJ Arafat. Tout le travail effectué depuis 03 semaines s’effondre. L’affaire est grave. Une certaine image de la Côte d’Ivoire risque de naître de cette macabre affaire, survenue sur le territoire, dont j’ai la charge.

Lire aussi : People-Molaré et les 400 millions du premier ministre Hamed Bakayoko font débat-Emmanuelle Kéïta prend position : “Voici le risque qu’on court”

J’appelle les Ministres concernés pour leur rendre compte dont Hamed Bakayoko, qui était à l’enterrement. Les événements se déroulent juste après son départ du cimetière…Il avait flairé ces débordements et nous avait fait prendre toutes les mesures anticipatives dont vous avez été témoins. Mais au moment du reflux des participants à l’enterrement, quelques dizaines de jeunes se précipitent sur la tombe fraîche, suivie par des dizaines d’autres et puis …le chaos. Hamed Bakayoko est Ministre d’Etat, il a préséance sur les autres Ministres. Il organise l’après-midi une concertation avec les autres Ministres et il est décidé que j’aille sur le plateau du journal pour expliquer les circonstances du désordre et annoncer les poursuites”. Un épisode douloureux qui s’expliquait également par le fait, que dubitatifs, les “chinois”, la fan base de Dj Arafat, ne croyaient pas que le corps de leur idole se retrouvait là, inerte dans un cercueil, sous terre.