• Save

Le monde est à l’arrêt. Pour pasticher le titre de l’un des ouvrages de l’écrivain nigérian, Chinua Achebe, “le monde s’effondre”. Dans les villes de France, les rues sont désertes. Et ce, suite “à la guerre sanitaire” évoquée hier par le président français, Emmanuel Macron lors de son allocution en direct sur les chaînes de télévisions françaises. Les frontières terrestres, aériennes, et aéroportuaires de la France restent ouvertes. Mais plusieurs dispositions ont été prises. L’entrée sur le territoire français reste réservée aux ressortissants français. A Abidjan donc depuis quelques jours pour des spectacles, l’artiste zouglou, Soum Bill a pu regagner la France ce mardi matin au départ de l’aéroport Félix Houphouët Boigny, le lundi nuit. Il a pu quitter la capitale ivoirienne pour Paris malgré les interdictions dues à la crise sanitaire imposées par le coronavirus pour des raisons toutes simples. Il n’a pas bénéficié d’un blanc seing politique, loin de là… il a tout simplement fait prévaloir son droit de citoyen français.

Lire aussi : Musique-Après les Garagistes-Maître Gims sous le charme d’un autre groupe zouglou

Crise sanitaire-Soum Bill-Artiste zouglou-Sa nationalité française lui a permis de quitter Abidjan

Soum Bill fait partie du cercle très restreint des artistes ivoiriens qui ont la nationalité française. Mariée à une française de nationalité, parents de deux enfants français, il a acquis la nationalité française. Résident en France, il y vit depuis de nombreuses années avec sa petite famille, il y paye ses impôts. Avec l’interdiction qui est faite aux ressortissants qui ne sont pas français, ni européens, Soum Bill, en tant que français, lui, a pu regagner la France. Tout comme, il est interdit aux ressortissants français de rentrer en ce moment à Abidjan, il est donc interdit à ceux qui n’ont pas la nationalité française de faire le voyage inverse. Les Etats-Unis ont été les premiers, avec la décision de leur président de ne pas voir leur sol fouler par les non américains. Soum Bill qui a donc la double nationalité, française et ivoirienne est libre de circuler.