C’est la consternation totale sur les réseaux sociaux. Décès ce jeudi 24 décembre de Dj Fabrice Denon à Abidjan en Côte d’Ivoire où il était en vacances depuis trois semaines. Gérant du Celsius Night Club à Casablanca, Fabrice Denon avait fini par s’imposer dans la nuit au royaume chérifien. Son night club était le passage obligé de toutes les célébrités en séjour au Maroc. Molaré, Angelo Kabila, Serge Beynaud, Dj Arafat, Dj Boombastik, Jean Jacques Kouamé…tous avaient leurs habitudes au Celsius. Celui qui les recevait avec tous les honneurs se nommait Fabrice Denon. Il y’a un an et demi, ce garçon apprécié de tous, mais peu bavard dans les médias, nous accordait une interview.

Lire aussi : France-L’artiste coupé décalé, Erickson le Zulu est mort

Pour son parcours de disc jockey, voici ce qu’il disait : “Mes premiers pas, c’était au maquis “la ligue des pros” chez Kalou Bonaventure à la Riviera Anono sous la coupole d’Éric Olomidé. J’y étais en formation. J’étais un petit très sale toujours en sandales. En ce moment, j’habitais à Yopougon Gesco, mais j’étais toujours à l’heure au boulot. Bien que je n’étais pas encore un DJ titulaire, j’ai été vite adopté par le personnel du maquis. Chacun m’apportait son soutien à sa manière. Au passage, je dis un grand merci à Hamed Chala, Delafosse, Mathilda et Pipo qui géraient cet établissement. Mon aventure commence réellement au maquis Roland Garros à Yopougon Toits Rouges. J’ai commencé à fréquenter un ami DJ qui officiait au maquis Roland Garros. Chaque après-midi, on s’essayait à imiter les mix des grands DJ jusqu’à ce que Big JO (le boss, paix à son âme) me surprenne entrain de réaliser de magnifiques mix depuis son bureau. Il est alors sorti et m’a demandé si je travaillais dans un autre endroit. Voilà comment étant très jeune, il me donne ma chance et je commence à mixer devant près de 600 personnes. Je touche mon premier salaire grâce à ce métier. Un rêve devenait ainsi réalité”. L’aventure de Fabrice Denon commence au Maroc en 2011 grâce à Dj Arafat : “Je suis au Maroc grâce à DJ Arafat. En 2011, j’étais son DJ et c’est lors d’une tournée au Maroc que j’ai décidé d’y rester. Par la grâce de Dieu, j’ai été contacté par le gérant de la boîte afro, le BAO night-club qui m’a fait signer un contrat. Voilà comment mon aventure a commencé au Maroc. Les débuts ont été catastrophiques parce que un mois après m’être installé, je me retrouve au mauvais moment et au mauvais endroit. Je fais une bêtise suite à un accès de colère. Je me bagarre, un acte qui va me conduire en prison pendant six mois”, confiait-il. Après son séjour carcéral, Fabrice Denon renoue avec le succès qui ne l’a jamais quitté. Au Maroc depuis maintenant 9 ans, il avait réussi à se bâtir une vie paisible. Hélas, ce matin, à Abidjan, garé dans une station essence au niveau de la Riviera Cap Nord, il a été percuté par une voiture qui roulait à vive allure. Fabrice Denon décèdera sur le champ. Adieu champion. Va en paix.