Charles Blé Goudé, leader politique Ivoirien continue de rester fidèle à ses valeurs et principes. Lorsqu’il en a l’occasion, il donne libre cours à ses passions. Etudiant dans les années 90, il a vu le zouglou naitre sur les campus universitaires en Côte d’Ivoire. Et comme tout jeune de son époque, il a adopté cette musique au point où pour la petite confidence, il avait même poussé la chansonnette. 30 ans après, le zouglou continue de vivre, et Charles Blé Goudé, bien heureusement. Ce vendredi 1er Janvier, à l’instar de l’artiste zouglou, Yodé, le président du COJEP célébrait un an de plus. Pour ses 49 ans, il a, pour une fois, troqué le costume d’homme politique contre casquette, polo et jeans, la tenue idéale pour esquisser des pas du zouglou. Malgré ces instants de gaité, Charles Blé Goudé rappelle pour autant, à la mémoire collective ce qu’a été sa vie ces dix dernières années.

Lire aussi : Politique-La Haye-Charles Blé Goudé-Le père de Didier Drogba lui rend visite-Il fait des précisions de taille

Charles Blé Goudé en zouglou-Dix ans hors de la Côte d’Ivoire avec le sourire

« Un an de plus, ça se fête en zouglou. 49 ans aujourd’hui. Mais dans 49 ans là, enlève 10 ans hors de mon pays. Dans 10 ans là, retire 2 ans en exil au Ghana, 14 mois à la DST, six ans et sept mois à la Haye… ». Dix difficiles années résumées ainsi. Mais Charles Blé Goudé continue de garder le sourire, d’entretenir la bonne humeur. Et surtout lors de ses prises de parole, de faire passer des messages de paix. Le profil et le prototype du dirigeant nouveau qui, tout le temps de sa lutte politique, n’a eu pour seule arme, que le verbe. Leader politique, farouche défenseur et passionné de la musique zouglou, l’on a vu Charles Blé Goudé, porter de la voix lorsque Yodé et Siro se sont retrouvés devant la justice Ivoirienne.