• Save

Les secrets des auditions et comparutions des invités de marque (Molaré, Eudoxie Yao, Gros Bedel) à « l’incroyable anniversaire d’Emma Lohoues » en pleine crise de Covid-19 commencent à fuiter. Livrant quelques petits détails dont se délectent les internautes ivoiriens. C’est l’actualité people du moment à en juger par le flux de news et autres confidences qui fusent sur les réseaux sociaux et les sites Internet, depuis que la condamnation des mis en cause est officielle. Pour Molaré, il n’y a pas de quoi fouetter un chat : « Je me suis rendu à une audition à la préfecture de police. Suite à cela, j’ai été présenté au procureur qui m’a poursuivi ainsi que d’autres invités à l’anniversaire pour non-respect des barrières sanitaires. Je suis passé en comparution immédiate avec certains invités et j’ai été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 3 millions de Fcfa d’amende. Voilà, nous sommes dans un pays de loi. », a-t-il rappelé simplement sur sa page Facebook. Cependant, dans l’entourage de l’artiste coupé-décalé, l’on estime que cette précision était plus que nécessaire.

Lire aussi : People-Anniversaire d’Emma Lohoues en violation des règles du couvre-feu-Après leur condamnation par la justice-Molaré-Le Gros Bedel-Eudoxie Yao : Ce qu’ils vont faire

Molaré a passé la nuit à la préfecture de police

  • Save
Molaré, artiste coupé décalé

Mais ce n’est pas tout. L’on apprend sous manche que Molaré a passé la nuit à la préfecture de police avant qu’il ne soit présenté le lendemain au juge. Quant à Eudoxie Yao, il est dit qu’après que le juge ait prononcé sa sentence inhérent à l’amende des 3 millions de Fcfa, la bimbo ivoirienne a pleuré arguant qu’elle ne pouvait s’acquitter d’une telle somme : “Au tribunal, quand le juge a dit à Eudoxie Yao que son amende est de 3 millions Fcfa, elle a commencé à faire funérailles (pleurer) là-bas”. La concernée étant devenue injoignable depuis l’éclatement de l’affaire, nous avons tenté d’en savoir un peu plus auprès de certaines sources dans le milieu du show-biz à Abidjan. Il en ressort qu’elle aurait tenté « un arrangement avec le juge ». Selon notre source qui s’exprimait dans un échange informel, « Eudoxie a voulu jouer sur son statut de star pour influencer le juge » Et pour cause : « Cela n’engage que moi, mais j’ai trouvé déplacé qu’elle ait tenté de négocier, en demandant au juge de revoir l’amende à la baisse… à défaut de l’annuler. Elle a voulu corrompre le juge avec son physique et son statut, parce qu’un parfait inconnu n’aurait jamais eu ce culot… », s’insurge notre interlocuteur bien introduit dans le monde du coupé-décalé. Pour la concernée qui a tenté de répondre aux échos sur les réseaux sociaux, il faut restituer les faits dans leur contexte réel.

Lire aussi : People-Anniversaire Emma Lohoues-Après son audition-Molaré a été relâché-Il s’est dédouané-Celui à qui appartient la villa

Eudoxie Yao a négocié pour que son amende soit revue à la baisse

  • Save
Eudoxie Yao, la go bobaraba

« Pourquoi tu ne dis pas la vérité ? Je n’ai jamais pleuré au tribunal. J’ai juste dit que la peine est trop lourde et demandé s’il pouvait réduire l’amende à 500 mille Fcfa. Ne dites pas des contrevérités pour que les gens se moquent de moi », a-t-elle interpellé l’auteur du post sous sa publication. Trafic d’influence ou tentative de séduction d’un juge en plein procès, toujours est-il que la star ivoirienne n’a pas eu gain de cause. Elle dit cependant avoir tiré les leçons de cette aventure. « Je prends toujours la vie du bon côté. Tout ce que Dieu fait est bon », a-t-elle ajouté. Pour rappel, après avoir pris part à l’anniversaire de l’actrice Emma Lohoues, Eudoxie Yao, Molaré ainsi que le Gros Bedel ont été condamnés par la justice ivoirienne. Ils ont été condamnés chacun à six mois de prison avec sursis et 3 millions de FCFA d’amende. Quant à ‘’l’anniversaireuse’’ Emma Lohoues, elle, a été condamnée à 6 mois de prison avec sursis et 2 millions de FCFA d’amende. Pour les autorités judiciaires, ces sentences ont été prises pour servir d’exemple à tous ceux qui seraient tentés de prendre à la légère les mesures restrictives décrétées par le gouvernement ivoirien pour juguler la propagation du coronavirus dans le pays. A la date du mercredi 21 avril 2020, la Côte d’Ivoire enregistrait 37 nouveaux cas portant à 916 le nombre de cas confirmés dont 303 guéris et 13 décès.