En détention préventive à la prison de Rouen depuis trois mois, Mikel Le bosso se porte bien. Selon ses proches qui lui rendent visite régulièrement, le promoteur et producteur de musique arrêté pour besoin d’enquêtes dans un vaste réseau de trafic de visas, a le moral. En attente de passer devant le juge après une première tentative au mois de Janvier, Mike Le Bosso, par l’intermède de ceux qui lui rendent visite, tient à remercier les acteurs culturels de la diaspora et tous ceux qui le soutiennent depuis son incarcération.

Lire aussi : France-Trafic de visas-Diaspora Ivoirienne-Prison de Rouen-Les dernières nouvelles de Mike le Bosso-Son état d’esprit-Des artistes cités

Toutefois, il tient à notifier que l’on arrête les cotisations en son nom. “Mike Le bosso a un avocat payant. Dans l’épreuve qu’il vit, il tient à préserver sa dignité. Aussi prévoit-il de payer le reste des honoraires de son avocat, une fois en liberté. Donc il demande que les levées de fonds en son nom, prennent fin”. Promoteur de spectacles, éditeur de musique, producteur des artistes zouglou, Atito Kpata et Yabongo Lova, Mike Le Bosso est un acteur du showbiz qui ne laisse personne indifférent. Même s’il a déjà eu maille à partir avec des artistes comme Vitale, Eudoxie Yao, Josy Lakongolaise, il reste l’un des promoteurs, qui, ces dernières années a donné une véritable visibilité à la musique Ivoirienne dans l’hexagone. Dans la mauvaise passe qu’il traverse, tout en réitérant sa gratitude à tous, il garde le moral haut. L’on annonce son passage devant le juge pour le mois de février où il devrait pouvoir bénéficier d’une liberté conditionnelle.