L’artiste zouglou, Lunic vit une infortune depuis une semaine qui lui vaut d’être incarcéré actuellement à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan ( MACA). En prison dit-on, pour une histoire de passeport, la réalité des faits serait toute autre. En effet, pour un artiste qui réside en France depuis de nombreuses avec autant de va et vient, la thèse du passeport avancée par certains médias, ne serait-elle pas à écarter ?. Lunic est arrivé de la France au début du mois de Mars parce que sollicité pour des spectacles à Abidjan à la faveur des élections législatives. Entre temps, lors de son séjour en France, il avait négocié un rendez-vous pour l’opération de son fils de trois ans, né avec une malformation. Avec la crise sanitaire, les opérations sont repoussées dans plusieurs officines françaises. Las d’attendre une date pour son fils, il s’est donc résolu à rentrer en Côte d’Ivoire afin de respecter ses engagements professionnels. Etant à Abidjan, il est contacté de toute urgence parce qu’une date s’est libérée pour ce mardi 23 mars pour l’opération de son fils. Pour se rendre en France, il lui fallait le test PCR Covid. Il prend son billet pour décoller d’Abidjan donc le jeudi 11 mars puisque le vendredi à son arrivée, lui et son épouse doivent se rendre à l’hôpital pour signer des documents par rapport à l’opération que doit subir son fils.

Lire aussi : Cameroun-Nathalie Koah-Institut Catholique de Yaoundé-Evincée de la conférence des étudiants-Voici la société dont elle est responsable qui permet aux élèves de poursuivre leurs études en France

Hélas, manque de pot pour Lunic, dans la précipitation, il oublie d’imprimer son test Covid. C’est au contrôle de ce sésame que des échanges houleux vont avoir lieu entre lui et l’agent de service. Celui-ci lui exige d’imprimer le document qu’il a sur son téléphone. De peur de rater son vol avec ce contrôle corsé, il lance des propos outrageants. Au final, il est conduit au poste de police. La suite on la connait, il s’est vu écrouer à la MACA. Pour un père qui a sacrifié ses dates de spectacles et qui se rendait en France pour sauver la vie de son fils, Lunic s’est retrouvé en prison. Pour pasticher les propos de Yodé dans l’une de leurs chansons : “Quelqu’un qui va toujours à Paris, on vient dire à Abidjan qu’il est tombé sur escalier roulant”. Comme quoi, Lunic qui voyage depuis plus de 10 ans à travers le monde, aurait-il un problème de passeport comme cela a été avancé ?. Orphelin de père et de mère, Lunic a été adopté par une famille spirituelle qui l’aide à vivre de sa passion.