• Save

Le samedi vers 1heure du matin, sur la page Twitter de la préfecture de police de Paris, on pouvait lire : « Manifestation interdite..Le dispositif de sécurisation reste déployé dans le secteur de Bercy. A 23heures, 71 personnes avaient été arrêtées ». Pour clore ce chapitre des violences qui ont eu lieu en marge du concert de Fally Ipupa à l’Accor Hôtels Arena de Bercy, la préfecture de police de Paris a laissé ce dernier message : « Manifestations…Remerciements aux pompiers de Paris, policiers et gendarmes pour leur engagement total et leur réactivité. Prompt rétablissement aux pompiers et aux quatre policiers blessés ». Après ce triste épisode, il fallait maintenant se pencher sur le sort qui allait être réservé aux personnes qui ont été interpellées.

Lire aussi : Paris-Concert Fally Ipupa-La préfecture de police a déjà interpellé 23 manifestants, 54 verbalisations-Pour l’heure, pas d’annulation en vue

Concert Fally Ipupa-Les manifestants rélachés, deux condamnés

Alors que la police parle de 71 interpellations, les manifestants, eux font cas de 53 personnes qui se sont retrouvées devant les tribunaux. Comme sort qui leur a été réservé, selon un des leurs, qui a fait un direct Facebook, après leur comparution devant le juge : « Les 53 personnes ont toutes été relâchées. Il y a une personne qui a été condamnée à six mois de prison avec sursis, une autre à trois mois de prison avec 500 euros d’amende pour avoir jeté des projectiles contre les policiers. Aucune personne n’a été rapatriée au Congo, comme l’a laissé courir la rumeur… ». Et de s’étonner en s’interrogeant, « comment des personnes, dont d’autres ont la nationalité française, et certaines la carte de résident peuvent-elles être rapatriées ? ».

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.