• Save

Depuis le samedi nuit, il n’y avait plus eu de communication officielle sur l’état de santé du premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly. L’absence de nouvelles a donné lieu aux rumeurs les plus fantaisistes et à toutes sortes d’interprétation. Le gouvernement de Côte d’Ivoire est sorti de son silence. Amadou Gon Coulibaly à lui aussi rejoint cet élan. Il a fait des publications sur ses réseaux sociaux. En voilà qui rassure tout le monde : “Je suis à Paris depuis le dimanche 3 mai 2020, dans le cadre de mon contrôle médical périodique à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Hier, lundi 4 mai 2020, j’ai effectué un examen de coronarographie. A l’issue de cet examen, mon médecin traitant m’a prescrit un suivi médical et une période de repos. Je poursuivrai donc mon séjour en France pour quelques semaines avant de regagner la Côte d’Ivoire. Je remercie toutes les personnes qui m’ont adressé des messages en provenance de la Côte d’Ivoire et du monde entier”.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Etat de santé-Amadou Gon Coulibaly-Quand le gouvernement ivoirien fait dans la propagande-Le poker menteur des communicants

Amadou Gon Coulibaly-C’est quoi la coronarographie, l’examen médical subit par le premier ministre

La coronarographie qui n’a absolument rien à voir avec le coronavirus est un examen indiqué en cas d’urgence cardiologique (car il est assez agressif), notamment lorsqu’on suspecte un infarctus du myocarde ou un angor (angine de poitrine) caractérisé par une douleur persistante de la cage thoracique ou des malaises atypiques chez un sujet ayant des facteurs de risque (plus de 50 ans, diabétique, taux élevé de cholestérol, hypertendu…). Ou encore une électrocardiogramme anormale et des anomalies biologiques, comme l’élévation des enzymes cardiaques sur la prise de sang. En dehors de l’urgence cardiologique, la coronarographie n’est pas un examen de première intention.

Publicités