• Save

Évacué de toute urgence en cette nuit du 02 mai, au pas pressé, Amadou Gon Coulibaly avait été victime d’une attaque cardiaque, un infarctus, plus précisément. Même si le communiqué de la présidence qui a été pondu dans les heures qui ont suivi, suite à la persistance de la rumeur, évoquait “un contrôle médical”, le mal était beaucoup plus sérieux. C’est ce que révèlent les dernières confidences d’Amadou Gon Coulibaly faites à Jeune Afrique dans sa dernière livraison sous la plume de son Directeur de Publication. Dans la corporation journalistique, bien d’hommes politiques, artistiques, sportifs ont leur confident. Des rencontres informelles meublent de tels rapports où l’homme politique, l’artiste, le sportif se lâche sans se sourciller. C’est l’once que revêt une telle rencontre relatée dans JA où l’on apprend qu’à la fin du mois de mai, en plus de la coronarographie, les médecins, dixit Amadou Gon Coulibaly, avaient diagnostiqué une arythmie.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Décès Amadou Gon Coulibaly-Ces notes vocales qui trahissent des secrets d’Etat : “Sa mort était programmée depuis 2016”-Un tract intrigant qui révèle tellement de choses

  • Save
Amadou Gon Coulibaly et Franck Paris le 1er Juillet à Paris-Hôtel la Réserve

Par définition, une arythmie est un problème de rythme cardiaque. Lorsque le cœur bat trop vite, l’on parle de tachycardie. A l’inverse, lorsqu’il bat trop lentement, on parle de bradycardie. Avec l’Arythmie qui venait s’ajouter à son mal, Amadou Gon Coulibaly avait dû retourner à nouveau à la Pitié Salpêtrière où il était pris en charge. Avant son retour le 02 Juillet en Côte d’Ivoire, Amadou Gon Coulibaly a pris ses quartiers à l’Hôtel “La Réserve” sis dans le 8ème arrondissement de Paris à quelques mètres de l’Elysée. C’est par ailleurs dans cet hôtel qu’il avait reçu Franck Paris, conseiller Afrique d’Emmanuel Macron et l’ambassadeur de Côte d’Ivoire en France, Maurice Kouakou Bandama le 1er Juillet avant son retour le 02 juillet dernier sur les bords de la lagune Ebrié. Le 08 juillet, le Premier Ministre Ivoirien faisait ses adieux à la nation Ivoirienne. Le vendredi 17 juillet, dans sa ville natale, Korhogo, il sera conduit à sa dernière demeure. Adieu le waraba.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.