• Save

Après l’attaque terroriste du poste-frontière de Kafolo ( Nord-Est de la Côte d’Ivoire) dans la matinée du jeudi 11 juin, une autre attaque aurait été perpétrée dans la soirée autour de 21heures dans la région d’Odienné. Plus précisément au poste-frontière de Gbeya sous-préfecture de Mahandiana Sokourani département de Kaniasso. Cette information éventée sur la Toile n’a pas encore été confirmée, ni commentée de sources officielles. A noter que le ministre de la défense, Hamed Bakayoko devant le conseil de sécurité, ce jeudi, a donné des assurances quant à l’organisation des forces armées de Côte d’Ivoire, pouvant faire face à toutes velléités d’attaques : « Je peux assurer que le niveau d’organisation de nos forces est tel que leur réponse sera rapide. Et nous allons renforcer nos moyens ».

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Attaque armée-Insurrection militaire ou un attentat djihadiste ?

Attaque du village de Gbeya-le bilan avancé

Pour cette autre attaque qui serait donc survenue hier en soirée dans le village de Gbeya, poste-frontière dans la région d’Odienné, l’on fait état de deux blessés au sein des forces armées ivoiriennes. Pour l’heure, cette attaque n’a pas encore été qualifiée. S’agit-il d’une attaque terroriste ? D’une opération de terreur pour en rajouter à la vie suspicion de l’attaque de Kafolo ?. Une chose est sûre, avant de définir avec exactitude la nature de l’attaque de Gbeya, celle-ci est tout de même l’expression de signe avant-coureur de la fragilité sécuritaire de la Côte d’Ivoire en ce moment.

Publicités