• Save

Billboard a publié son Top 15 des meilleurs artistes d’Afrique subsaharienne. La liste a été compilée avec les données des artistes inscrits sur la période des 20 dernières années (depuis 2000). Et grosse surprise, aucun artiste ivoirien ne figure sur ce tableau ! Conduite par Burna Boy du Nigeria qui occupe la première place, la liste compte quatorze autres artistes africains de premier plan à savoir : Diamond Platnumz (Tanzanie), Davido (Nigeria), Fally Ipupa (RD Congo), Wizkid, (Nigeria), Innoss’B (Congo), Tekno (Nigeria), Mr.Eazi (Nigeria), Harmonize (Tanzanie), Yemi Alade (Nigeria), Joe Boy (Nigeria)…

Lire aussi : Hamed Bakayoko cité dans une affaire de drogue-Le soutien tacite d’Asalfo-Lead vocal du groupe Magic System au ministre de la défense : “Vous avez toujours été…”

Selon le directeur des tendances musicales de YouTube, Kevin Meenan, qui s’est exprimé sur la plateforme après la publication de la liste, les réalisations de Platnumz dans l’industrie de la musique seraient époustouflantes : « Pendant cette période, Platnumz compte 3,6 millions d’abonnés et 980 millions de vues époustouflantes sur sa chaîne, dont environ 80% en dehors de la Tanzanie. Pour la période de mesure du 1er mai 2019 au 1er mai 2020, dans le monde, le Kenya, qui se trouve à la frontière nord de la Tanzanie, a généré le plus de vues pour Platnumz, suivi par la Tanzanie et les États-Unis », a déclaré Kevin Meenan. Au demeurant, bien en marge de certains paramètres comme la piraterie qui aurait plombé l’industrie musicale en Côte d’Ivoires selon des professionnels du milieu, comme Angelo Kabila, Claude Bassolé…force est de noter que le classement Billborard 2020 est surtout dominé par les anglophones.

Lire aussi : Abidjan-Société-Drogue-Hamed Bakayoko-Cité dans une enquête-Molaré, Angelo Kabila…prennent position pour le ministre de la défense

A la lueur des réalités démographiques du Nigéria qui fait à lui seul plus de 200 millions d’habitants, on comprend aisément la razzia des artistes du pays. Mais également que les artistes ivoiriens sont surtout victimes de la barrière de la langue. Un facteur essentiel qui les limite dans leur expansion et leur promotion. A Abidjan en effet, c’est un secret de polichinelle que les artistes ont beaucoup de mal à exploser dans les pays anglophones en Afrique, et les Etats-Unis qui constituent un gros marché que les artistes anglophones, notamment du Nigéria, sont en train de ‘’conquérir’’ allègrement depuis quelques années avec leur musique. « Il n’y a pas si longtemps, les Nigérians payaient chers des collaborations avec les stars américaines et européennes, c’est désormais le contraire, soulignait à cet effet, il y a quelques temps, le français Romain Bilharz, directeur général d’Island Africa Universal dans un reportage de Le Monde Afrique. Hormis Alpha Blondy, Tiken Jah et Kajeem, les chanteurs ivoiriens flirtent très peu, avec l’anglais. Et pourtant…

Publicités