Même si à demi mot, Tiken Jah Fakoly a condamné le troisième mandat d’Alassane Ouattara, il ne s’est jusque-là pas prononcé de manière ouverte depuis la crise préélectorale et post-électorale. D’ordinaire prolixe à donner de la voix lorsqu’il y’a entrave aux normes démocratiques, c’est un Tiken Jah Fakoly aphone qu’il nous est donné de voir depuis un bon moment. Ce jour, il a fait une sortie, somme toute, timorée où il donne rendez vous aux leaders politiques Ivoiriens, qu’il traite de “pouvoiristes”. Voici son message ainsi libellé : “Chers ”pouvoiristes” ivoiriens, c’est peine perdue…vous n’aurez pas ma voix pour vos ambitions machiavéliques…Je combats pour le peuple, pas pour des individus qui le manipulent….Je vous répondrai bientôt”. Ce message de Tiken Jah très nuancé s’adresse à toute la classe politique Ivoirienne, certes, mais dans le contexte actuel de la Côte d’Ivoire, qui est-ce qui manipule le peuple ?. Est-ce son mentor Alassane Ouattara pour qui, il a pris fait et cause depuis des lustres ou est-ce les partis de l’opposition qui appellent les populations à la désobéissance civile ?.

Lire aussi : Interview Tiken Jah Fakoly-Troisième et dernière partie : “Le jour où je verrai Charles Blé Goudé en Côte d’Ivoire”

Situation politique en Côte d’Ivoire-Quand Tiken Jah joue les équilibristes

On l’attend depuis un long moment afin de s’exprimer sur le troisième mandat anticonstitutionnel que brigue Alassane Ouattara. Tiken Jah qui observait un silence coupable ne fait pas mieux ce jour avec une publication où il joue les équilibristes en se mettant au dessus de la mêlée, envoyant et partis de l’opposition et parti au pouvoir dos à dos. Il donne tout de même rendez vous pour très bientôt. Espérant qu’il prendra la parole de manière subséquente pour dire ce qu’il y’a lieu d’être. Parce que lorsqu’on s’appelle Tiken Jah, et qu’on a condamné les troisièmes mandats dans bien de pays africains, notamment en Guinée, et que dans son propre pays, on ne condamne pas un tel état de fait, il y a un hiatus qui est vite franchi.