Ma’Body, un nom à retenir. Avec son premier single « Stay », elle annonce les couleurs et démontre qu’elle a été à la bonne école. Transfuge de l’Insaac, Ma’Body est une artiste qui se sera aguerrie aux arcanes du métier. Qu’elle se retrouve demain sur des scènes de festivals, cela ne devrait pas étonner, tel l’univers musical dans lequel elle évolue en est l’illustration parfaite. Dans des pas de géants, comme Oumou Sangaré, Dobet Gnahoré, Ma’Body est cette autre étoile dont devrait s’enorgueillir la Côte d’Ivoire dans les années à venir sur la scène internationale.

Lire aussi : Interview exclusive-Vidéo-Elisabeth Gogoué-Compagne d’Erickson Le Zoulou pendant sept ans-Elle répond à Amoin Yolande sans filtres : “Tu as brisé des vies…”

Ma’Body-Stay

Vivant en France, la voici succinctement décrite : « Mabody Bamba, ou plus simplement Ma’Body sur scène, dévoile son premier single « Stay ». Un titre chanté en anglais et en dioula (langue locale du peuple mandingue de Côte d’Ivoire) dans lequel elle nous raconte une rupture qui tourne mal. L’artiste nous entraîne ainsi dans son univers métissé mêlant R’n’B et soul aux rythmes et chants africains. Ma’Body a étudié la musique pendant quatre ans à l’Ecole d’art (INSAAC) d’Abidjan en Côte d’Ivoire avant de s’installer en France en 2010. Après une pause artistique de près d’une décennie pour des raisons familiales heureuses, Ma’Body fait son retour.

La chanteuse et compositrice développe aujourd’hui un travail personnel nourri par sa sensibilité profonde, son optimisme naturel et sa résilience face aux épreuves de la vie. Bercée par les voix de Sade, Alicia Keys, Ella Fitzgerald, Erikah Badu ou Zaho et inspirée par des figures faisant vibrer ses racines africaines comme Oumou Sangaré, Angélique Kidjo, Femi Kuti ou Salif Keita, Ma’Body, taillée pour le live, projette de partager largement son groove et son sourire avec le public ». Tout est dit ou presque. Ma’Body, vous allez en entendre parler.