Après avoir publié en Octobre 2020, son single “désolé”, Héritier Watanabe donne rendez vous à ses fans, pour cette année 2021 avec deux albums. “Moi, mi ange”, “Moi, mi démon”. Deux titres évocateurs, résultats de sa riche collaboration qui dure voilà six ans maintenant avec Obouo Music du producteur, David Monsoh. Le long parcours du chanteur congolais prend sa source au sein de Wenge Musica Maison mère fondé par Werrason. Musicien au sein de cette formation, alors qu’il n’a pas encore entamé une carrière solo, Héritier Watanabe est adulé par des milliers de mélomanes au point de s’offrir des concerts à guichets fermés dans bien d’espaces et des stades.

Lire aussi : Musique-Eloïsha Iza-Vidéo-L’ex candidate de la Star Academy et the Voice décidée à faire apprécier son talent-Laisse pas trainer ton fils-Le message fort de la chanteuse avec une reprise de NTM

Avec Héritier, la musique, c’est à tous les échelons. Auteur, compositeur, chanteur, il a écrit de nombreuses chansons qui restent des classiques de la musique congolaise. On peut citer pèle mêle, Confessions Intimes, Amour Vrai, Nostalgie…Chanteur à voix, c’est un artiste complet avec autant de récompenses et de scènes prestigieuses. Depuis la sortie de son premier album solo en 2016, il gravit les marches. En phase avec l’ère du numérique, c’est un artiste dont les chansons sont vues par des millions d’internautes. La sortie de ses deux albums évènements en 2021, marquera également un concert géant au Zénith de Paris.