En deux jours, le featuring Black M- Gims avec le clip du titre « César » affiche deux millions de vues sur Youtube. Un indice de l’argent qui circule dans le monde du Rap. A ce propos, qui mieux que Gims pouvait donner une idée des sources de revenus des rappeurs. Il s’est essayé à l’exercice plus ou moins. Voilà ce que ça donne. La star française du rap très suivie sur les réseaux sociaux a révélé sur son compte Instagram qui comptabilise 2 millions 600 mille abonnés, quelques sources de revenus des rappeurs. Via sa story Instagram, Gims donne une idée de comment un rappeur gagne de l’argent. “Je vous explique comment un chanteur / rappeur gagne de l’argent. Ainsi, vous pourrez vous faire une idée. C’est super facile à capter. Premièrement, on a les concerts.

Lire aussi : Musique-Après les Garagistes-Maître Gims sous le charme d’un autre groupe zouglou

Ils représentent l’une des parties les plus importantes, car ça génère énormément d’argent. Cependant, très peu d’artistes ont la chance de jouir d’une grosse tournée (Une tournée commence à partir de 12 dates. Plus, la salle est grande, plus, il y’a de l’argent, logique). Il y’a plusieurs manières de jouir des droits générés et redistribués par la Sacem. Il n’y a pas juste que la radio. En matière de droits, les concerts sont également une source de revenus! Et c’est très très gros la Sacem des salles de concerts, demandez à Soprano”. Les médias, un autre moyen pour les rappeurs d’avoir de l’ argent. La télévision représente une énorme source : “Parlons maintenant de la Sacem télévision (TF1, M6, W9, etc…). C’est clairement le nerf de la guerre pour un artiste, car même en période de COVID, la télé continue à tournicoti-tounicota. Je vous souhaite de bosser avec TF1”, raconte-t-il dans sa story. Le rappeur ne s’est pas arrêté là. Il a aussi évoqué les radios: “Les radios c’est pareil, c’est tournicoti-tounicota à tout moment. Je vous souhaite les radios, car il y a radio et « radiou”. Le plus difficile, c’est de faire un 360 avec les radios, être national, être joué partout en France. J’en profite donc pour remercier toutes les radios françaises”, a-t-il mentionné. Pour terminer, Maître Gims a évoqué le streaming: “Je ne reparlerai plus du streaming. Je pense que vous avez compris maintenant que le streaming, c’est du Milka. A moins d’être Post Malone ou Drake”.