“En vérité, en vérité, tout pouvoir est établi par Dieu. Celui qui a tué par l’épée périra par l’épée…”. Les premières paroles du single, “Tapis Rouge” de Billy Billy, sorti ce dimanche 14 février sont annonciatrices d’un procès. Le rappeur toujours aussi incisif fait la catharsis des pouvoirs politiques en Afrique dans un mode de gouvernance très ostracisant. Les images qui découlent de cette chanson sont très saisissantes et illustratrices de ce qui s’est déroulé récemment en Côte d’Ivoire. Comment les présidents africains accèdent au pouvoir. Voici l’épineuse équation. “Donc toi, tu crois que nous on ne sait pas comment tu as fait pour arriver là ?”.

Lire aussi : Interview exclusive-Vidéo-Elisabeth Gogoué-Compagne d’Erickson Le Zoulou pendant sept ans-Elle répond à Amoin Yolande sans filtres : “Tu as brisé des vies…”

Impuissant face à cette interrogation, Billy Billy s’en remet à Dieu : “Mon frère, mange ton argent. Après, tu vas régler ça avec Dieu, une fois dans l’au-delà”. Le sang sur le tapis rouge. Le sang pour arriver au palais présidentiel. Une situation dramatique décrite par l’artiste. Outre les leaders politiques, les populations sont également interpellées. Sur ce titre, Billy Billy a fait appel au rappeur Burkinabé Smarty, qui de sa voix puissante donne de la chaleur à une composition très enlevée. Toujours fidèle à sa ligne, Billy Billy démontre à travers “Tapis Rouge” qu’il est, et demeure la boussole de la musique rap Ivoire.