Mosty, c’est la nouvelle sensation du Rap Ivoire versus féminin. La jeune fille de 17 ans arrive à pas de géant. Sa particularité, surfer sur des rythmes et classiques musicaux Ivoiriens. Avec un léger sample du titre “Matiko” de Chantal Taïba, elle s’est invitée sur la scène sous un grand angle avant de convaincre avec les mélopées bassamoises zoblazo estampillées Fréderic Ehui Meiway. Elève en classe de Terminale, Mosty a baigné dans l’univers musical dans la commune de Port Bouët à Abidjan, avant de rejoindre sa mère en France. Son talent, elle le met dans un premier temps au service de l’humour avant de se lancer dans la musique, sur conseils avisés de ses aînés et d’un beat maker. Avec le coaching de Alain Negbelé qui a notamment réalisé le clip “moto moto” de Dj Arafat, sa carrière vient de prendre une autre dimension.

Lire aussi : Eloïsha Iza-Elle parle de sa reprise du titre “Okaman” de Monique Séka avec Serge Fattoh

A cheval sur les études et la musique, Mosty rêve de décrocher d’ici trois ans sa licence en Droit. Drôle, extravertie, Mosty ne laisse personne indifférent, que ce soit de par son style, encore moins son flow qui se veut singulier tout en douceur. Elle vient d’ailleurs en marge de son EP, “Aya de Didiévi” sorti au mois de décembre, de s’offrir un featuring avec Fababy et H Magnum. Intitulé “Ivoirien est chaud”, sur ce titre, Mosty donne la pleine mesure de son talent dans une partition où elle surfe allègrement sur “Djessimidjéka” de Dj Arafat.