Le 20 septembre dernier, Actupeole éventait l’information selon laquelle une assistante avait fait l’objet d’agression. Le mis en cause, Brahim Akrikiz, chef de division Marketing à Moov Côte d’Ivoire avait tenu des propos malveillants que nous n’avons pas voulu qualifier. Avec le courrier adressé à la directrice des Ressources Humaines dont nous publions copie, les choses sont beaucoup plus claires. Ainsi, peut-on lire ceci : “Nous nous permettons de vous adresser ce courrier pour dénoncer des actes de racisme suite à des injures et autres menaces proférées à l’encontre des collaboratrices dans notre société Moov-ci. En effet, en date du 18 septembre 2019, M Akrikiz Brahim, chef de division au Marketing a tenu des propos désobligeants, des injures racistes à l’encontre d’une assistante de direction à cause de la clé du bureau d’un autre chef de division…”.

Lire aussi : Congo-Koffi Olomidé arrêté : Les raisons !

La dénonciation est claire et sans ambages. Et même, si comme indiqué dans ledit courrier : “Dans la journée du lundi 23 septembre 2019, nous avons assisté à une démarche que nous saluons par rapport à la présentation d’excuses…”; le syndicat n’exclut pas que “ces genres d’actes impunis conduisent absolument à un désordre qu’on ne pourrait maitriser”. In fine, dans le courrier signé de Marie-Hélène Kraidy pour le bureau de la section SYNASPOSTEL Moov-ci, l’on espère “que des dispositions vigoureuses seront prises pour que ces actes ne se reproduisent plus au sein de Moov-CI…”. Le fac similé du courrier adressé à la directrice des Ressources Humaines en illustration ci-dessous.

Lire aussi : Moov Côte d’Ivoire-Rififi à la direction Marketing-Le chef de division agresse une assistante