Epicuriennes à souhait, les deux dernières Miss Côte d’Ivoire s’illustrent par leur fort penchant pour les sorties, les virées et les voyages. Pour Suy Fatem, c’est connu. Hôtels de luxe, vins, champagne, la bouffe à gogo. C’est l’image qu’elle véhicule au mieux sur ses réseaux sociaux, notamment Instagram. Ses stories mettent le plus souvent en avant ses soirées arrosées. A Dubaï en ce moment, au départ d’Abidjan, le storytelling de Suy Fatem prend sa source depuis le pavillon présidentiel de l’aéroport Félix Houphouët Boigny d’Abidjan à un confort exceptionnel en classes affaires. A Dubaï, le décor n’a pas changé. C’est toujours champagne au menu, piscine party. Bref, la totale. La vie est belle, dira-t-on.

Lire aussi : Interview vidéo exclusive-Serge Beynaud-Depuis le décès de Dj Arafat-Il parle pour la première fois : « Nous avions voulu faire une téléréalité »

Du côté de Tara Gueye, le même raffinement est au rendez vous. Hôtel de luxe, champagne. On se la joue effacée, mais à chasser le naturel, il revient au galop. On le voit et ça se voit. Pour nos Miss, la certification d’une page Instagram devient un évènement sur lequel l’on communique à tour de bras via des page Facebook consacrées aux Miss. Enfin, le mot, il est lâché et par qui ? Tara Gueye qui écrit ceci accompagné de la photo en couverture de notre article : “Je suis ma propre compétition”. Le lapsus en dit long. Tout porte à croire que si, la compétition a bien lieu. Et qui évoque compétition, bien évidemment, il ya toujours une partie adverse. Le spectacle est beau à voir. Suy Fatem et Tara Gueye, longue sera la compétition. Elle est ouverte. Et l’on regarde.