Après un séjour en toute discrétion en Côte d’Ivoire, Marcel Desailly, l’ancien joueur de l’équipe de France a publié quelques images de son passage en terre d’Eburnie. Tout heureux, le torse nu, il écrit : « Il y’a quelques semaines en Côte d’Ivoire », ou encore « Amusement en Côte d’Ivoire comme si j’étais à Ibiza ». Emerveillé par les belles plages Ivoiriennes, il a eu des mots très éloquents pour l’ambiance qu’il a eu à vivre. En dépit de ces belles déclarations d’amour, des milliers d’Ivoiriens qui ont eu à commenter ses publications, ont dans un humour déconcertant teinté d’une colère voilée, exprimé leur mécontentement.

Lire aussi : Congo-Evacuation de l’opposant Guy Brice Parfait Kolelas en France-Une hospitalisation sur fond de rumeur d’empoisonnement et de décès

La plupart des parieurs, ils en « veulent » à Marcel Desailly de leur avoir fait perdre de l’argent. Aussi peut-on lire par exemple : « Vieux, faut sciencer, j’ai été ruiné par ton jeu. J’ai tout vendu dans la chambre de mon père, même mon argent de scolarité, j’ai perdu ça dans ton jeu, je vis à Abidjan. J’y suis même né. Pardon, science 650mille 1000euros, je vais prendre ça pour debout un projet ». « Il nous bouffe et puis il vient nous narguer dans notre pays. Walaye vieux, tu n’as pas bonne gamme même ». « Toi Desailly là, tout mon argent que j’ai perdu pendant plusieurs années dans betclic là, tu vas payer ça ». Tous ces commentaires dans un langage typique Ivoirien. Un argot particulier au champ lexical propre aux Ivoiriens. La raison de la « colère » de tous ces parieurs, c’est le fait que Marcel Desailly soit le parrain du site de pari sportif Betclic qui est l’un des tous premiers et des plus connus en Côte d’Ivoire.