L’affaire fait grand bruit en ce moment à Antananarivo, la capitale malgache. Madame Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy, ministre de la communication et de la culture s’est rendue coupable d’une relation hors mariage. Depuis un bon moment déjà, elle s’est s’entichée de Saïda, un artiste très connu à Madagascar. Son époux, Andriatongarivo, anciennement secrétaire général au ministère de l’énergie se sentant blessé dans son amour propre n’a pas trouvé autre alternative que d’attenter à la vie de l’indélicat amant. Transporté de toute urgence dans un centre hospitalier, la vie de l’artiste n’est pas en danger. Dans une tempête socio politique sans précédent à Madagascar, le président Andry Rajoelina devra faire face à ce fait divers qui touche à un membre influent de son gouvernement. Nommée depuis plus deux ans au ministère de la communication et de la culture, Lalatiana, ancienne journaliste est fortement décriée. Ancien disc-jockey, Andry Rajoelina est aux affaires depuis 2009.

Lire aussi : People-Rufy-Interview-Deux semaines après ses révélations explosives sur les dernières résolutions de Dj Arafat-Il va subir une opération-Ce qui lui est arrivé

La ministre de la communication et son amant artiste

Pour la petite histoire, le 7 février 2009, maintenant sa demande de destitution du président de la République, Andry Rajoelina organise une nouvelle manifestation sur la place du 13Mai. Les dirigeants du « mouvement orange » proclament la mise en fonction d’une Haute autorité de la transition avec Andry Rajoelina à sa tête. Les partisans se dirigent ensuite vers le palais présidentiel, pourtant classé zone rouge par les autorités, pour faire valoir leurs revendications. Plusieurs dizaines de manifestants sont tués par les tirs de la garde présidentielle. Le 6 mars 2009, sous le coup d’un mandat d’arrêt, Andry Rajoelina se réfugie à l’ambassade de France. La semaine suivante, les représentants de l’armée malgache transmettent à la télévision un ultimatum de 72 heures aux autorités politiques pour trouver une sortie de crise. Le 17 mars 2009, l’armée envahit le palais présidentiel déjà abandonné par le gouvernement et son président, réfugié dans une résidence hors de la ville et ayant annoncé dans la matinée sa démission. Parti du pouvoir, il reviendra quelques années après. A 47 ans, Andry Rajoelina dirige un pays où les opposants n’ont pas droit à la parole, mais où des membres du gouvernement, à l’instar de sa ministre de la communication sont englués dans des scandales conjugaux.

La ministre Lalatiana