• Save

Plein d’humilité et de modestie, Raoul Kevy fait partie des jeunes comédiens qui ont pour espaces d’expression, le Web. Ses vidéos sont vues par des millions de personnes via Youtube tout comme Facebook. Suite au décès de Dj Arafat, dans le personnage d’un fan de la star du décalé coupé, il a mis en scène un micro-trottoir. En moins d’une semaine, la vidéo a atteint le million de vues. Dans l’entretien qu’il a bien voulu nous accorder, il lève un coin de voile sur ses rapports avec Dj Arafat, les clashs de l’artiste et déclare in fine : “Je suis un vrai chinois”.

Lire aussi : Scoop-Cissé Sékou-l’ex attaquant des Éléphants de Côte d’Ivoire a divorcé : les raisons

Comment vis-tu ton relatif succès sur les réseaux sociaux ?

Je le vis très bien…Je suis heureux et fier de vivre cette sensation exceptionnelle. Aujourd’hui, je ne passe presque plus inaperçu. Bien des portes se sont ouvertes à moi. J’ai un carnet d’adresses non des moindres. Je ne peux que remercier DIEU pour toute cette grâce.

Une dizaine de mes vidéos ont atteint le million de vues

Quelles sont les recettes qui t’ont amené à t’imposer ?

J’en suis arrivé à ce niveau grâce à DIEU qui demeure mon socle en toute chose. C’est lui qui me guide, m’inspire, me permet de croire toujours en tout ce que j’écris comme scénario. Sans toutefois oublier ma petite expérience de vie qui me donne une vision particulière que je retranscris à travers mes différentes mises en scènes. Je pense que c’est tout ceci qui a fait que le public m’a adopté assez facilement du reste.

Lire aussi : Interview-Super (Danseur de Dj Arafat) : « Pourquoi il aimait les clashs…pour le micro, ce qu’il m’a dit »

Plusieurs de tes vidéos sont vues par des millions de personnes, exit ta dernière vidéo après le décès de Dj Arafat

J’ai maintenant plus d’une dizaine de vidéos qui ont dépassé la barre des millions de vues, notamment celle faite récemment sur Dj ARAFAT, le yôrôbô national.

Justement, que dirais-tu de Dj Arafat ?

  • Save

Dj Arafat est une icône de la musique africaine, héros de la musique ivoirienne. Il nous a tous égayé avec ses différents concepts. C’était un vrai artiste dans tous les sens du terme. Je l’admirais pour son amour du travail acharné, sa hargne, sa rage de vaincre, de vouloir toujours être au sommet et demeurer le numéro 1. Il avait certes ses défauts, mais c’était un humain comme tout le monde. Je lui dis merci pour avoir porté très haut la musique ivoirienne.

Je projetais une collaboration avec lui

Aviez-vous des rapports personnels ?

Après ma dernière collaboration avec Safarel Obiang pour Trace Africa , j’ai pu rencontrer son chargé de communication sur le lieu du tournage et le contact s’est créé facilement. Par son intermède, j’envisageais une brève collaboration avec Dj Arafat vu qu’à travers ses directs Facebook, on voyait qu’il avait le sens de l’humour. Malheureusement, le temps n’a pas permis que ce projet soit concrétisé. Quelques semaines après l’échange avec son chargé de communication, son décès est survenu suite à l’accident de moto tragique dont il a été victime.

Lire aussi : Coupé décalé-Palabres entre Arnaud Jaguar et Ali le code pour cinq millions-La preuve par 3 que Dj Arafat était très mal entouré

Quelles leçons as-tu tiré de sa mort ?

Sa mort m’a permis de réaliser le degré de la fragilité de la vie. J’ai compris à quel point tout est vanité. La mort soudaine et brusque de Dj Arafat a été un vrai choc. J’ai compris que nous ne sommes juste qu’un instant, un souvenir. Il nous faut de notre vivant marcher dans les pas du créateur, semer l’amour partout autour de nous, aimer son prochain.

Quel regard portais-tu sur ses clashs ?

Au fait, Dj Arafat aimait bien le Buzz. Il voulait toujours faire l’actualité donc c’était sa chose. Personnellement, je n’aimais pas toujours ses nombreux clashs parce qu’il faut dire qu’il abusait. Il se croyait obliger de répondre à certaines provocations. Il disait haut et fort ce qu’il pensait. Il était tout, sauf hypocrite. C’était un homme vrai.

El Kana, Commandant Zabra, Beerus sama, Daïshikan…Lêbêdê, Dosabado, Kpankaka

En tant que “chinois”, donne nous dix pseudonymes de Dj Arafat et dix de ses concepts

(Éclats de rire)…Je suis un vrai fan, un vrai chinois. Les pseudonymes de Dj Arafat, il y’a eu 3500 volts, Arafat 8500 volts, Arafat 12500 volts, Sao Tao le dictateur, Commandant Zabra, Kôrô hé kôrô hé, Yôrôbô, Le Zeus d’Afrique, Beerus Sama, El Kana, César, Thémistocle, Daïshikan. Au chapitre des concepts, il y’a eu le Kpangbô, 25 25 arachides, Lêbêdê, Djessimidjeka, Kpankaka, Maplôly, Agbangnan, Gbôbôlor, Dosabado, Moto Moto…Il y’a Kong qui arrive.

  • Save