• Save

Erickson le Zulu est décédé ce dimanche 16 février 2020 à l’hôpital Henri Mondor de Créteil en France. L’émotion est vive tant, chez ses fans qu’au niveau de la famille artistique coupé décalé. Près de 20 ans sur la scène musicale…et ce dimanche, à l’aube, l’artiste a déposé le micro à jamais. Qui, plus que Elisabeth Gogoué, la femme avec qui il était depuis sept ans, pouvait mieux parler de son homme. De ce, dont il souffrait et faire partager bien de confidences. Malgré l’émotion qui étreint en de telles circonstances, aussi douloureuses, elle a accepté de s’ouvrir à votre site d’informations, Actupeople afin d’éclairer sur plusieurs sujets. Une interview exclusive à lire avec beaucoup d’attention.

Lire aussi : France-L’artiste coupé décalé, Erickson le Zulu lutte contre la mort

Déjà, beaucoup de courage et yako dans la pure tradition africaine. Décrivez nous dans quel état d’esprit vous étiez à 3h37 minutes lorsqu’on vous a annoncé que votre compagnon Erickson le zulu venait de rendre l’âme ?

Il a rendu l’âme devant nous. Il n’y a pas eu d’annonce du médecin. Nous avons su parce que sa respiration s’était arrêtée. Nous avions donc su qu’il était parti. C’est nous qui avons appelé le médecin afin qu’il constate le décès. J’ai perdu mon homme, mon âme sœur, mon confident. ça été horrible. C’est une catastrophe. J’essaie d’être forte parce que j’ai été à ses côtés lors de sa maladie. Nous avons vécu cela à deux. Je l’ai épaulé comme je pouvais. Je n’ai jamais baissé les bras. C’est vrai qu’à la fin, j’ai craqué. Mais je sais que de là où il est, il est soulagé. Même s’il n’est plus physiquement près de moi, Eric sera toujours avec moi, à me soutenir, surtout pour les enfants.

Nous avons sept ans de vie commune avec trois enfants. Et là, je suis enceinte d’une quatrième, une petite fille qu’il appelait sa jumelle…

  • Save
Gogoué Elisabeth, la femme d’Erickson le Zulu

Avant le décès d’Erickson, peu de personnes savaient qui partageait réellement sa vie. On découvre aujourd’hui que c’est vous. Pouvez-vous vous présenter et depuis combien de temps vous étiez ensemble ?

Nous étions ensemble depuis 7 ans. Après, je ne suis pas une femme qui se montre. Je suis beaucoup discrète. Je ne suis pas, non plus, la fille bling bling à vouloir s’exposer sur les réseaux sociaux. Nous avons sept ans de vie commune avec trois enfants. Et là, je suis enceinte d’une quatrième, une petite fille qu’il appelait sa jumelle puisqu’elle lui ressemble fortement après l’échographie que nous avons réalisée. Je sais que les gens sont surpris de me connaitre aujourd’hui, mais nous n’avions pas besoin de nous exposer.

Comment est-ce que vous et Erickson, vous vous êtes connus ?

Nous nous sommes connus, il y’a neuf ans. Il m’a dragué lorsque j’étais partie pour la première fois dans une boîte de nuit qu’on appelait « La Piedra ». Nous avions échangé les contacts. Il m’appelait, mais je n’y prêtais pas attention. C’est deux ans après que que nous nous sommes retrouvés. Progressivement, ça a collé. Et nous sommes restés ensemble pendant sept ans. Il est vrai que mon mari est parti aujourd’hui, mais pour moi, à jamais, il restera mon mari.

Lire aussi : France-L’artiste coupé décalé, Erickson le Zulu lutte contre la mort-Les nouvelles ne sont pas rassurantes : « Depuis six mois, on lui a découvert un cancer… »

Avant qu’il ne vienne s’installer en France, on le savait marier à Amoin Yolande…saviez-vous cela ? Depuis combien de temps avait-il divorcé ?

Amoin Yolande, on la connait parce que Eric l’a beaucoup chanté, mais vous savez, vous pouvez être mariés, et ne pas être avec la personne. Beaucoup de choses se disent sur les réseaux sociaux, mais Amoin Yolande et moi, savons très bien la vérité. C’est un peu dommage que tout se passe comme ça, mais bon après, je ne me fie pas trop à tout ce que se dit sur les réseaux sociaux. Eric n’a certes pas officialisé qu’il n’était plus avec elle, parce que c’est un homme qui n’aime pas trop qu’on parle de sa vie, mais il n’y a que Dieu, Eric, Yolande, et moi, qui savons la vérité. Quand tu es mariée à un homme, qui vit en France, et ce, pendant sept ans, a une autre vie avec une autre femme, il faut se poser des questions. Amoin Yolande, j’étais informée. Chacun de nous, avons un passé. J’ai été mariée, moi aussi. Eric et Amoin Yolande ont eu de très jolis enfants ensemble, mais il n’était plus avec elle.

Depuis hier, beaucoup de choses ont été dites sur ce, dont souffrait Erickson le zulu. Clarifiez nous sur plusieurs points. De quoi souffrait-t-il exactement ? Depuis quand avait-il découvert qu’il était malade ?

Les gens ont même annoncé son décès avant l’heure, ce qui était complètement faux. Eric a eu un cancer du foie qui a été détecté en octobre. Il a eu un kyste au dos, on a pensé que c’était par rapport à son travail, puisqu’il était cariste. On a vite réagi à cela parce que ça lui faisait mal. Il s’est fait opérer. Après l’opération, on a remarqué qu’il maigrissait beaucoup. Du coup, nous sommes retournés voir le médecin pour un bilan beaucoup plus approfondi. Et il s’est avéré que le foie avait un problème. Du coup, on a été voir un spécialiste. A l’hôpital, ils ont décidé de le garder pour d’autres examens. Et la douloureuse est tombée, cancer du foie. Malheureusement, c’était un cancer avancé couplé à un cancer de la vessie. Malgré tout cela, il a été suivi dans un autre hôpital et il a continué des traitements à la maison. C’est moi qui jouais le rôle de l’infirmière de mon homme, chose tout à fait normale. J’ai fait tous les soins qu’il fallait au quotidien. J’ai vu qu’il maigrissait, il était affaibli, mais il s’est battu comme un chef. La finale a été dite ce jeudi 13 février lorsque je l’ai accompagné aux urgences parce qu’il était très mal en point. Quand ils ont fait les examens, ils m’ont dit que c’était fini pour mon homme. Je suis restée avec lui jusqu’au bout jusqu’à ce qu’il décède ce dimanche à 3h37 minutes.

  • Save

Lire aussi : People-France-Malgré des rumeurs qui annoncent sa mort-Erickson le Zulu est bel et bien vivant

Cancer, problèmes de poumons, de foie, de quoi souffrait-t-il en définitive ?

Il soufrait d’un cancer du foie très prononcé dû à je ne sais quoi, en plus d’un cancer de la vessie.

Pour les obsèques, à chaud, qu’est-ce qui est prévu ?

Pour l’instant, il n’y a rien de concert. D’ici demain certainement, on verra pour les obsèques.

L’on a appris que sa dernière volonté aurait été qu’il soit enterré en Côte d’ivoire…vous confirmez ? Et si oui, est-ce que ce vœu sera-t-il exaucé ?

C’est faux. Sa volonté n’a jamais été d’être enterré en Côte d’Ivoire. Je sais, c’était quoi la dernière volonté de mon homme. Et je ne le dirai pas tout de suite, parce que je ne souhaite pas que cela soit su maintenant. Vous verrez sa dernière volonté, mais ce n’était sûrement pas la Côte d’Ivoire.

Lire aussi : Coupé décalé-Décès de l’artiste Erickson le zulu-L’hommage de Dj Boombastik : « Merci Seigneur d’avoir abrégé les souffrances de mon frère »

Quel message fort souhaitez-vous faire passer ?

Je voudrais dire un grand merci à tous pour l’élan de soutien en ce moment de deuil. Lorsque j’ai fait une publication sur Facebook, j’ai identifié mon homme et les gens ont beaucoup relayé avec des mots compatissants. Je leur dis, mille fois Merci. Merci pour ce grand soutien et ce réconfort que vous m’apportez. La cicatrice est là, mais ces messages m’ont boosté. Erickson, c’était un chef, et c’est un chef. C’était une bonne personne, un bon papa. Quelqu’un de bien, sans histoire, toujours souriant. On ne dirait même pas un artiste. Quand on l’arrêtait dans la rue, il acquiesçait sans problème. Il avait un bon fond en tant que mari. On perd un grand homme, certes, mais je souhaiterais qu’on l’honore.

Lire aussi : People-Décès-Erickson le Zulu-Pour Jean Jacques Kouamé : « Un truc ne tourne pas rond dans cette histoire… »

Un témoignage, des confidences à faire partager de ces années où vous avez été avec Erickson et pendant sa maladie également…

Je ne regrette rien avec mon homme. ça été un mari formidable. Je me rends compte d’une grande perte. Il parlait beaucoup avec ses enfants. Il leur inculquait beaucoup de valeurs. Ma mère a pleuré à chaudes larmes. Elle m’a même dit que de tous ces beaux fils, il a été le meilleur. Et ça, j’en aurai jamais un autre comme ça. Merci à lui de m’avoir rendu heureuse pendant sept ans. Nous avons eu de beaux enfants. Il y’a un qui est en route, et j’ai foi que cet enfant m’apportera beaucoup de bonheur parce que je sais que c’est la réincarnation de mon homme. Durant sa maladie, il s’est isolé parce que c’est quelqu’un de très pudique, il est resté très fort, portant bien son pseudonyme de « zoulou ».

  • Save
Publicités

2 thoughts on “Interview exclusive-Elisabeth Gogoué-La femme de l’artiste, Erickson le Zulu avec qui, il est resté pendant sept ans : « Voici, ce dont souffrait mon homme »”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.