• Save

Abou Nidal de Génève ou le Général Kocoumbré, c’était au départ temps de cérise, la chaussure qui parle…le dialogue direct. Et l’artiste coupé décalé ne s’est plus arrêté. L’un des pionniers du mouvement coupé décalé, Abou Nidal s’est investi ces dernières années dans le domaine de l’éducation avec le Wara Tour. Avant le lancement de l’édition 2020, prévu le 23 janvier dans la commune d’Abobo, il s’est ouvert à Actupeople. Le mouvement coupé décalé, Dj Arafat, Serge Beynaud, Molaré…il fait le grand déballage.

Lire aussi : Éléphants de Côte d’Ivoire-Nicolas Pépé-Anniversaire de sa mère-Le cadeau qu’il lui a offert

L’année 2019 n’a pas été du tout facile pour le mouvement coupé décalé avec le décès de Dj Arafat. Quelles leçons as-tu tiré personnellement de ce décès ?

Bonne et heureuse année à toute l’équipe d’Actupeople. Merci pour l’interview que vous m’accordez. Cela y va de l’intérêt que vous me portez, ainsi qu’à mes activités. L’année 2019 prend fin avec beaucoup d’émotions, tant positives que négatives. Pour revenir sur le négatif, cela a été marqué par le décès d’un grand artiste africain qui n’est autre que Dj Arafat. Cela nous a tous secoués et traumatisés. Le peuple africain dans son ensemble est meurtri par ce décès brutal. Dj Arafat était un artiste influent qui faisait danser toute l’Afrique. Cela s’est vu par le monde qui s’est déplacé pour ses obsèques. Les médias, l’Etat de Côte d’Ivoire, tout le monde s’est impliqué. Hélas, c’est après son départ que l’on a reconnu la valeur de cet artiste. ça été le cas avec Douk Saga. Avec Dj Arafat, nous avions des rapports de grand frère à petit frère. Je lui accordais le respect auquel il avait droit de son vivant. 2019 a été difficile pour moi aussi avec la disparition de mon père, il y’a deux mois de cela. On continue de se battre malgré tout par la grâce de Dieu.

Lire aussi : Coupé décalé-Abou Nidal humilie Molaré-Toute la vérité sur une bagarre à sens unique

Je n’ai jamais été autant inspiré…

L’un des pionniers de la musique coupé décalé, quel bilan fais-tu de ta carrière ?

Mon bilan, sur le plan musical est beaucoup plus que positif. Je peux parler de 20 ans de carrière dans la mesure où je comptabilise 18 ans sur la scène et deux ans en tant que manager. Nous sommes venus à la musique par la passion et cela nous a permis de nous faire une place dans l’univers coupé décalé. On essaie aussi d’allier certaines valeurs qu’on ne voit pas forcement dans nos comportements. Et ce, à travers le Wara Tour, vu que nous sommes des modèles pour nos jeunes frères qui vont à l’école. En 18 ans, j’ai tourné un peu partout en Afrique, en Europe, aux Etats-Unis. Après trois albums, je vais lancer mon quatrième album. Et je peux vous dire que je n’ai jamais été autant inspiré avec 18 titres sur cette oeuvre. Je suis toujours aussi d’actualité d’autant plus que je vous accorde cette interview depuis la ville de Ferkéssedougou au nord de la Côte d’Ivoire où je joue en première partie de la méga star, Alpha Blondy.

Au départ, c’était pour faire le boucan, des années après, tu te retrouves toujours sur la scène musicale, comment expliques-tu cet état de fait ?

Depuis tout petit, j’ai toujours aimé la musique surtout la danse. En prenant du plaisir, j’ai pu gagner aussi ma vie. J’ai voyagé et mis des affaires en place. Tant que le show me permettra de faire prospérer mes affaires, je continuerai à faire plaisir à mes fans, qui restent ma famille.

Lire aussi : Coupé décalé-Concert Mix 1er-Dj Debordo humilié-Ce qui s’est réellement passé !

Mes meilleurs amis dans le milieu artistique sont plutôt les artistes zouglou…

Quels sont tes rapports avec chacun de ces artistes coupé décalé : Serge Beynaud, Mix 1er, Dj Kedjevara, Bebi Philip, Molaré…

Nous avons de très bons rapports. Mes meilleurs amis dans le milieu artistique sont plutôt les artistes zouglou. Je peux citer Soum Bill, Siro, Les Garagistes…Dans ma famille musicale coupé décalé, je suis ami à tout le monde. Il y’a eu des guerres de succession avec la mort de Douk Saga, j’ai développé en son temps le concept du “dialogue direct”. Mais n’empêche, dans toute famille, il y’a souvent des mésententes, des calomnies…il faut tout de même se mettre au dessus de ce genre de choses. Pour revenir à Molaré par exemple, même si nous avons eu un différend, il reste mon frère. De mon côté, je soutiens tout le monde, sans exception. Molaré est co-créateur du coupé décalé au même titre que Lino, Boro, Defallet…bref, à l’instar de nous tous. Chacun peut s’attribuer le titre qu’il veut, mais personne n’a le droit de piétiner son prochain. Parce qu’avant la musique, il y’a une vie. Après également, il y aura une vie. Que ce soit Beynaud, Mix 1er, Bebi Philip, musicalement tout comme humainement, nous nous respectons mutuellement. Tous ces jeunes artistes coupé décalé sont tous des fiertés par rapport à leurs différentes initiatives.

Molaré reste mon frère

Tu annonces un album pour cette année 2020, parle nous en brièvement

Il est intitulé “Confirmation”. Après une décennie, je peux dire que je suis arrivé à une certaine maturité et j’ai pu évoluer dans mon domaine d’activités. Il y’a eu plusieurs collaborations avec des messages forts. Serge Beynaud, Yemi Aladé…en featuring. Il y a un hommage à Dj Arafat également. Il y a eu des ouvertures musicales pour donner une belle coloration à cette oeuvre de 18 titres. Je ne savais pas chanter, mais je me suis amélioré sur ce plan. Je demande à tout un chacun de se procurer cet album.

Le Wara Tour, d’où l’idée t’est venue ?

  • Save
Abou Nidal, artiste coupé décalé, initiateur du Wara Tour

Cela est parti d’un constat simple. Je me suis dit vu l’impact que j’ai sur les couches sociales, il y’a quelque chose à faire. Donc c’est parti du concept “wara” qui veut dire “Lion”…qui, en trame de fond est un appel au leadership, que chacun réveille en lui le lion qui dort. Nous avons commencé par le domaine éducatif qui est la base de toute chose. Nous avons donc initié une tournée en allant vers les élèves, une manière d’échanger avec eux et partager avec eux ma notoriété tout en récompensant les meilleurs élèves. Nous profitons aussi pour sensibiliser sur certains fléaux qui minent le milieu scolaire. C’est cela mon combat depuis trois ans, en sillonnant les villes de la Côte d’Ivoire. Les élèves sont réceptifs à nos messages. Après, nous avons des témoignages des élèves que nous récompensons. C’est une manière pour le coupé décalé de se racheter auprès de ces jeunes que nous avons perverti aussi d’une certaine manière. Je peux prétendre être la conscience du coupé décalé.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-De graves menaces pèsent sur le retour de Guillaume Soro-Son frère interdit d’avoir accès à son domicile-Ses partisans empêchés de l’accueillir

Qu’est-ce que cela te fait de parcourir les villes de l’intérieur et découvrir par la même occasion les difficultés de près dans le système éducatif ? Que ressens-tu en posant ces actes et quel regard souhaiterais-tu face à ces actions ?

Un artiste doit laisser des œuvres à la postérité. C’est ce que j’essaie de faire modestement. Je ne serai certes pas une légende dans le domaine musical, mais dans l’univers social et éducatif, je veux marquer mon passage.

Ce n’est pas à travers les réseaux sociaux que j’ai été sollicité pour être à ce poste.

Qu’est-ce qu’il en est de ton poste de directeur des programmes sur Ivoir TV ?

Je suis plutôt le directeur artistique de Ivoir Tv…C’est Roland Lebinguiste qui est le directeur des programmes. Au passage, je salue mon PDG, monsieur Zoumana Bakayoko. Je salue tous mes collaborateurs au niveau de Ivoir Tv. Nous essayons de venir en aide aux artistes ivoiriens. Je suis le lien entre les artistes et la chaîne de télévision. Je suis toujours le directeur artistique jusqu’à preuve du contraire. Ce n’est pas à travers les réseaux sociaux que j’ai été sollicité pour être à ce poste. Nous sommes une entreprise sérieuse. Et donc s’il y’a un problème, la direction de la télévision va m’envoyer un courrier avec un communiqué officiel. Je suis donc toujours à mon poste en tant que Directeur Artistique de Ivoir TV. Je lance un appel aux artistes pour leur dire que Ivoir TV est leur maison. Il y’a trop de talents qui ne demandent qu’a être promus.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Retour à Abidjan-Le jet privé de Guillaume Soro interdit d’atterrir ?-Une catastrophe est à craindre !

Un message fort en ce début d’année 2020…

Mon souhait le plus ardent est qu’il ait la paix véritable en Côte d’Ivoire…15 ans après, nous, artistes coupé décalé, sommes toujours là. Aux hommes politiques, s’ils aiment ce pays, qu’ils se parlent et s’entendent. Nous avons décidé de sensibiliser aussi à notre niveau. Nous ne voulons pas de guerre en Côte d’Ivoire. Mettons nous ensemble pour développer ce pays. Chacun a sa partition à jouer. Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire. Merci à Actupeople pour cette interview…

  • Save