Le 10 mars 2021, deux jours après avoir fêté ses 56 ans, Hamed Bakayoko, ex premier ministre de Côte d’Ivoire tirait sa révérence à Fribourg en Allemagne. Même si les clameurs semblent s’être tues, la mort d’Hamed Bakayoko aura alimenté bien de rumeurs. Cette affaire d’empoisonnement reste encore vivace dans les esprits. En plus de cela, l’intrigante maladie qui l’aura emporté en si peu de temps. On parle de cancer fulgurant. A ce propos, l’un de ses proches, notamment le patron de Jeune Afrique avait fait des révélations qui avaient jeté davantage l’huile sur le feu. On avait alors entendu un nom, celui de Nestor, son majordome. A la faveur de l’interview qu’il a accordée à votre média en ligne ( www.actupeople.net et la chaine YouTube Actupeople.net), Samasssi Mocktar, ami d’enfance d’Hamed Bakayoko revient sur tous ces sujets. Il évoque la maladie dont souffrait celui qu’il a connu depuis leur adolescence et avec qui, il était resté en contact jusqu’à l’âge adulte. Il cite des noms de collaborateurs très proches d’Hamed Bakayoko tels que Toni ou encore Cheick Karamoko. Connaissait-il Nestor ?.

Lire aussi : Tchad-Décès Idriss Deby-Il aurait été assassiné par son cousin qui est son garde du corps

Samassi Mocktar connaissait bien Yolande, l’épouse de feu le premier ministre Hamed Bakayoko. Au passage, il laisse échapper des confidences sur cette dame vertueuse qu’il présente comme une étudiante studieuse alors inscrite en France à Orléans. Pour lui, Hamed Bakayoko aura commis une grosse erreur. Laquelle ?. Vous aurez tous les éléments de réponses en suivant son interview diffusée en trois parties sur la chaine YouTube Actupeople.net. Très proche des people de son vivant, Hamed Bakayoko aimait la vie. Epicurien à souhait, il était abonné aux soirées mondaines. Son appétence pour la fête était connue de tous. A ce propos, Samassi Mocktar livre des anecdotes inédites. Self made man, Hamed Bakayoko a su se tracer un destin. Né dans la bourgade d’Adjamé à Abidjan, il a côtoyé les plus hautes sphères sociétales de par son abnégation et cette volonté farouche d’aller toujours plus haut. La preuve, pour son ami, il se positionnait comme le futur président de la Côte d’Ivoire. Une ambition de trop qui aura eu raison de lui ?. Cette question reste posée.