• Save

Guillaume Soro est décidé à en finir avec une certaine infantilisation, selon ses propres termes, dans les rapports entre les représentants des institutions européennes et ceux de l’Afrique. Il a eu honte, le mot n’est pas fort, de voir le vice-président de la Côte d’Ivoire, Daniel Kablan Duncan à 76 ans, emboucher le micro pour chanter joyeux anniversaire au président Emmanuel Macron lors de sa visite au mois de décembre dernier en Côte d’Ivoire.

Lire aussi : France-L’offensive de Guillaume Soro devant la presse pour déconstruire l’image d’Alassane Ouattara aux yeux du monde : « Personne ne peut me réduire au silence… »

“Il faut que de telles pratiques s’arrêtent. J’ai eu honte de voir Kablan Duncan, à 76 ans, chanter joyeux anniversaire à Emmanuel Macron”. Ce genre d’images qui montre une certaine vassalisation des pays africains, pour Guillaume Soro, cela doit changer. Et cet état de fait passe par le relais générationnel au niveau du leadership politique ivoirien, qu’il veut incarner. Soro en veut à cette génération qui gouverne l’Afrique depuis des lustres. Il est temps, pour lui donc, que les choses changent. Et il prêt à tout pour…