Mike Le Bosso est en détention préventive depuis trois mois en France à la prison de Rouen. Comment se porte le promoteur de spectacles Ivoirien arrêté dans une affaire de trafic de visas ?. Votre site d’informations www.actupeople.net qui suit cette affaire de trafic de visas dans laquelle est impliquée, plusieurs promoteurs de spectacles Ivoiriens, a eu les dernières nouvelles de Mike Le Bosso. Nullement ébranlé par cette histoire, où il semble être la face visible de l’iceberg, Mike Le Bosso a le moral. Il se porte comme un charme. Et une bonne nouvelle ne venant jamais seule, son avocat s’active de son côté. Nous dit-on, le mois prochain, il devrait être présenté devant le juge. A noter qu’avec sa structure Bosso Production, il a eu à organiser de nombreux évènements en France. Le festival de la musique Ivoirienne notamment où il a fait débarquer des artistes et des célébrités de renom en 2013, 2014 et 2015. Producteur de Yabongo Lova et Atito Kpata, Mike Le Bosso a beaucoup apporté à la communauté . Après son arrestation, la diaspora Ivoirienne lui a manifesté sa solidarité avec en ligne de mire Serge Kama et Eric Saki.

Lire aussi : People-Diaspora-France-Promoteurs de spectacles Ivoiriens-Trafic de visas-Après Mike Bosso-Joss Men Joss visé par la police française

Mike Le Bosso a le moral haut

Trafic de visas-Mike Le Bosso en prison-Des artistes cités

Dans la vaste procédure en cours dans cette affaire de trafic de visas, plusieurs artistes Ivoiriens ont été entendus par la police française. L’artiste coupé décalé Vitale qui a eu à faire des tournées avec Bosso Production a été auditionnée. Billy Billy s’est aussi exprimé sur cette histoire. Des interrogations sont en cours. Des enquêtes sont menées. Des noms ont été cités dans l’affaire de trafic de visas qui n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Lire aussi : Diaspora-Mike Bosso-Le promoteur de spectacles Ivoirien en prison à Rouen-On en sait un peu plus sur les conditions de son arrestation

Mike Le Bosso lors du festival de la musique Ivoirienne en 2014 avec Atito Kpata

Laisser un commentaire