• Save

L’ancien gardien de buts des Éléphants de Côte d’Ivoire, Boubakar Barry dit Copa, s’est invité dans le débat sur la légitimité de Didier Drogba à briguer le fauteuil de président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF). Dans un post détaillé, l’ex-gardien de but de Rennes est revenu sur trois gestes mémorables de l’ex-capitaine des Éléphants. Des faits qui l’auraient vraiment marqué… et pesé lourd dans la conquête du deuxième trophée des Éléphants à la CAN de 2015. Même si cette année-là, Didier n’avait pas joué. « En regardant mon téléphone, je suis tombé sur cet ancien message qui disait : “Copa tu es un exemple pour moi. Sans que tu ne le saches, tu m’as beaucoup inspiré par ta sagesse”. Venant d’une légende, d’une sommité… Quel honneur !», raconte Boubakar Barry, dit Copa. 

Lire aussi : Élection Fédération Ivoirienne de Football ( FIF)-Didier Drogba-Lâché par les anciens footballeurs-Pourquoi il reste serein

Et le Champion d’Afrique 2015 de poursuivre avec cette autre confidence : « Le 08/10/2005, lorsque nous nous sommes qualifiés au mondial pour la toute première fois, naturellement, il y avait une explosion de joie parmi tous les coéquipiers. C’est cette occasion que tu as saisi, toi Didier, pour rappeler à toute la nation ivoirienne que l’union est une force et que la paix en Côte d’Ivoire devait être une réalité ».L’actuel entraîneur des gardiens de but des Éléphants, évoque, enfin, ce fameux penalty qu’il a arrêté à la CAN 2015 et qui a permis à la Côte d’Ivoire de décrocher la deuxième étoile continentale : « Le 08/02/2015, quand j’ai arrêté le dernier penalty, je venais d’appliquer un conseil que tu m’avais donné : avancer pour réduire l’angle de tir. Tu étais absent physiquement, mais ton esprit était là », a laissé entendre Copa Barry. Puis de conclure sur un parallèle : « La France a son Zidane, L’Argentine a son Messi, Le Portugal a son Ronaldo, chez nous en Côte d’Ivoire, nous avons, notre Dahizoko ».

Publicités