Le relais générationnel est en marche dans les instances du football, tant en Côte d’Ivoire qu’au Cameroun. Après la candidature de Didier Drogba pour diriger la Fédération Ivoirienne de Football, Samuel Eto’o brigue la présidence de la Fédération Camerounaise de Football. Même si l’information n’est pas encore officielle, elle ne fait plus l’effet d’un quelconque doute. Par ailleurs, les tournées de Samuel Eto’o dans diverses contrées au Cameroun augurent d’une précampagne savamment orchestrée. Faiseur de roi, d’autant plus que c’est de par l’entregent de l’ancien capitaine des Lions Indomptables, que Seidou Mbombo, actuel président de la FECAFOOT doit sa place. Samuel Eto’o est résolu à jouer lui-même les premiers rôles désormais.

Lire aussi : Cameroun-Samuel Eto’o élevé au rang de prince des villes de Bertoua et Abong Mbang : “J’ai mesuré ce jour, le degré d’amour que les frères de l’Est ont pour moi…”

FECAFOOT-Samuel Eto’o futur candidat !

Samuel Eto’o et feu Sidy Diallo

Cela ne fait plus l’ombre d’aucun doute. Les prochaines élections du président de la Fédération Camerounaise de Football se feront, non sans, mais avec Samuel Eto’o fils. A la faveur du récent CHAN qui a eu lieu au Cameroun, il a démontré par son activisme les prémices du futur dirigeant de la faîtière pour lequel il s’apprête. Les chances pour Eto’o sont énormes à l’instar de Didier Drogba. Les deux ont un rayonnement à l’international. Les portes des hautes instances leur sont grandement ouvertes. Ce qui sous-tend pour l’Afrique qui a bien de talents, et qui aura peiné par des dirigeants qui ne sont pas des acteurs de premier plan, de se repositionner de par le canal de ces leaders nés. La candidature de Samuel Eto’o n’est encore qu’à l’état embryonnaire, mais elle fait déjà l’effet d’une bombe au pays de Paul Biya.