• Save

Avec la santé défaillante d’Amadou Gon Coulibaly et l’accusation de trafic de drogue dont fait l’objet, Hamed Bakayoko, ces deux pontes du RHDP seraient-ils grillés pour l’élection présidentielle d’octobre 2020 ?. Guillaume Soro se positionne ainsi comme l’alternative qui s’impose au RHDP ? . L’un de ses proches semble en savoir davantage. Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, candidat désigné du RHDP, grillé pour raison de santé fragile, Hambak, le probable remplaçant grillé pour accusation de trafic de drogue, le RHDP aurait des nuits troubles, selon Mamadou Traoré qui semble en savoir un rayon sur l’ambiance au sein du parti cher à Ouattara, à quatre mois du rendez-vous du 31 octobre 2020. Dans un post sur sa page Facebook, ce lundi, ce cadre de Générations et peuples solidaires (GPS) proche de Soro Guillaume annonce que le RHDP est « désespérément » à la recherche d’un candidat pour l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Lire aussi : Abengourou-Prison-Porté disparu depuis quelques jours-Voici où Simon Soro, le frère de Guillaume Soro a été localisé

« Et pour cause. Son candidat actuel, compte tenu de son état de santé, n’est plus tout à fait opérationnel. De plus en plus, sans avoir le courage de l’exprimer, les gens du “Restaurant” pensent à le remplacer. Ainsi, à travers un avatar bien connu de leur “Restaurant”, ils préparent les esprits à cela. Celui qui pouvait le remplacer est actuellement accusé à tort ou à raison de trafic international de drogue », lance-t-il. Il souligne par ailleurs que la communauté internationale suit de très près l’accusation de trafic de drogue dans laquelle est englué le ministre Hamed Bakayoko. Et que « cela risque de le mettre hors course à la candidature pour l’élection présidentielle. Car jamais la communauté internationale n’acceptera que quelqu’un, dont le nom est trempé dans une affaire de trafic international de drogue, soit présenté comme candidat à une élection présidentielle en Côte d’Ivoire. C’est ce, pourquoi, je recommande vivement au Ministre accusé à tort ou à raison, de tout faire pour mettre fin à cette mauvaise publicité qui est faite sur lui à travers une démonstration convaincante qu’il n’est pas celui que l’on veut présenter ». Pour l’auteur du texte, après Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko, il n’y aurait plus personne au RHDP capable d’affronter sereinement l’opposition.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Etat de santé-Amadou Gon Coulibaly-Toujours en convalescence en France-Un proche de Guillaume Soro interpelle Alassane Ouattara : “Son cœur très fragile risque de ne pas supporter…”

« Et s’ils ont une peur bleue pour quelqu’un au sein du RHDP, c’est bel et bien mon mentor Guillaume Soro. “L’enfant” là leur donne des insomnies et des frayeurs jamais vécues par eux. Est-ce pour cela que le RHDP a-t-il décidé d’entrer en négociation avec lui afin d’éviter sa fermeture définitive ? Je l’ai dit et je vais me répéter. Guillaume Soro n’est le pneu secours de personne », s’insurge-t-il. Puis de marteler : « Ce n’est pas parce qu’ils ont échoué à le tuer politiquement qu’ils vont essayer de l’amadouer et lui faire croire qu’ils sont les mêmes. Ils ne sont plus les mêmes. Ils ne regardent plus dans la même direction. S’ils veulent être sauvés par Guillaume Soro, qu’ils fassent en sorte que les élections soient ouvertes et crédibles. Ainsi, Guillaume Soro au pouvoir ne les traitera pas comme, eux le traitent en ce moment. Mais s’ils décident de tout faire pour l’empêcher d’être candidat et que sa candidature et sa victoire s’imposent à eux, qu’ils ne viennent pas crier à une chasse aux sorcières lorsqu’il décidera de diriger le pays sans eux. Une chose est sûre et certaine. Ils sont tellement vomis par la population, que Guillaume Soro n’a vraiment pas besoin de leur faire un coup d’État comme ils le craignent ou comme ils le pensent. Ils vont tout simplement tomber comme des fruits mûrs. Guillaume Soro ne va pas gâter son nom à travers un coup d’État pour des gens qui sont déjà tombés. A bon entendeur salut ! ». Depuis le retour avorté du Premier Ministre Amadou Gon et l’accusation de trafic de drogue contre Hamed Bakayoko, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’au RHDP, l’on semble avoir quelque peu perdu le contrôle des choses. « Avec tous les imprévus, actuellement, on fait un peu de sur-place, il y a beaucoup d’improvisation, mais je crois que dans quelques semaines, le président Alassane Ouattara trouvera le point d’ancrage pour relancer la machine, ça, je n’en doute pas », nous confie ce cadre du RHDP qui refuse toute interview et déclaration officielle sans « une bonne préparation et information de la base ».

Publicités