• Save

Pour pasticher Serey Dié qui s’est exprimé hier sur le non parrainage de l’AFI en faveur de Didier Drogba, ce qui se joue sous nos yeux est “une grosse honte”. Comment comprendre, comment expliquer au monde entier qu’un monument comme Didier Drogba ne puisse pas briguer la présidence de la Fédération Ivoirienne de Football ?. L’on annonce sous manche que la commission électorale indépendante mise en place pour cette élection serait prête à invalider le parrainage des arbitres de Côte d’Ivoire accordé à l’ancien capitaine des Éléphants de Côte d’Ivoire. L’on entend dire également qu’il n’a encore obtenu de manière officielle le parrainage de trois clubs de ligue 1. Face à tous ces chemins de croix auxquels fait face une telle icône, sans pour autant manquer de respect aux autres candidats, et si l’on faisait de Didier Drogba un candidat d’exception à cette élection ?.

Lire aussi : Election Présidence de la Fédération Ivoirienne de Football ( FIF)-Exclusif-En conclave depuis ce matin-Après un vote à bulletin secret-Les arbitres de Côte d’Ivoire choisissent Didier Drogba

L’on parlera de processus démocratique, normal. Mais l’histoire de la Côte d’Ivoire a déjà démontré des exemples d’arrangements à une élection. Le cas patent de la Présidentielle de 2010, où usant de l’article 48 , Laurent Gbagbo alors président en exercice avait fait d’Alassane Ouattara un candidat d’exception. Pourquoi faire subir autant de supplices à une personne qui a fait ses preuves dans le monde entier, et ne demande juste qu’à servir son pays. Et si l’Etat Ivoirien au plus niveau se saisissait de ce dossier. A vouloir bloquer à tout va la voie à Drogba pour cette élection pour la présidence de la FIF, ne sommes-nous pas en train de couvrir tout un pays de honte ?. La question reste posée. Et celle-ci mérite, que l’on aime Drogba ou pas, que l’on y médite.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.